Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dordogne : les parents d'élèves de Génis et Cherveix-Cubas mobilisés contre la suppression d'un poste

lundi 11 février 2019 à 18:20 Par Valérie Dejean, France Bleu Périgord

Ce mardi, ils seront à l'entrée de l'école de Génis pour filtrer les entrées des petits, puis à l'heure de la sortie dans l'après midi. Ils protestent contre la suppression d'un poste envisagée à la rentrée prochaine.

L'école de Génis pourrait perdre un poste à la rentrée  prochaine
L'école de Génis pourrait perdre un poste à la rentrée prochaine - Aurélie Passerieux

Génis, France

C'est la campagne que l'on vide pour les parents d'élèves du regroupement pédagogique intercommunal de Génis, Salagnac, Anlhiac et Cherveix-Cubas. Ce mardi matin, ils vont s'installer à l'entrée de l'école de Génis pour filtrer les entrées des enfants. Ils feront de même en fin d'après-midi à l'heure de la sortie. Ils protestent contre la suppression d'un poste envisagé à Génis. Aujourd'hui, le regroupement compte près de 80 élèves répartis entre Génis pour les petits et Cherveix-Cuba pour les plus grands. Mais à la rentrée prochain, 16 enfants vont partir en sixième et cinq seulement devraient faire leur entrée en maternelle selon les parents. 

Pour l'inspection académique, le compte n'y est plus

Les chiffres de la démographie sont à la baisse, c'est une évidence, mais pour Aurélie Passerieux, maman de deux enfants de 3 et 7 ans scolarisés dans ce RPI, c'est le monde rural que l'on continue d'abandonner en fermant ce poste. "C'est une volonté nationale de vouloir faire des économies et pour pouvoir doter les grandes villes qui sont en sureffectif. C'est les petites communes qui sont visées donc oui, c'est aussi le problème du monde rural."

Une nouvelle réunion pour dessiner cette future carte scolaire se tient ce jeudi à l'inspection académique de la Dordogne à Périgueux. Les parents d'élèves du RPI de Génis ont prévu de s'y rendre pour manifester jeudi matin.

En tout, la Dordogne doit rendre sept postes à la rentrée prochaine.