Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dordogne : les parents d'élèves de Jumilhac continuent la mobilisation pour l'ouverture d'une classe supplémentaire

mercredi 6 septembre 2017 à 14:57 Par Fanette Hourt, France Bleu Périgord

La mobilisation continue à l'école maternelle de Jumilhac-le-Grand et de St-Paul-la-Roche. Les parents d'élèves réclament l'ouverture d'une classe supplémentaire.

"Que deviennent les très petites sections ?" demandent les parents d'élèves de Jumilhac.
"Que deviennent les très petites sections ?" demandent les parents d'élèves de Jumilhac. - Stéphane Bouzon

Jumilhac-le-Grand, France

Près de 70 parents d'élèves de Jumilhac-le-Grand et de St-Paul-la-Roche sont mobilisés depuis ce lundi, jour de rentrée scolaire, pour demander l'ouverture d'une classe supplémentaire à l'école maternelle. Ils bloquent l'école chaque matin, pour faire entendre leur revendication.

Il y a 107 enfants pour quatre classes actuellement, soit près de 27 élèves par classe. C'est beaucoup trop pour les parents, mais l'inspection d'académie de la Dordogne a refusé d'ouvrir une classe supplémentaire, suite à une réunion ce mardi.

La lettre ouverte rédigée par les parents d'élèves de Jumilhac-le-Grand et Saint-Paul-la-Roche - Aucun(e)
La lettre ouverte rédigée par les parents d'élèves de Jumilhac-le-Grand et Saint-Paul-la-Roche - Les parents d'élèves de Jumilhac-le-Grand et Saint-Paul-la-Roche

Aucune autre structure pour les enfants de moins de trois ans

Le problème, selon l'inspection d'académie, c'est que 11 enfants inscrits à l'école ont moins de trois ans. Or, selon l'inspectrice d'académie de la Dordogne, Elisabeth Laporte, "il a toujours été clair que les enfants de moins de trois ans n'étaient pas scolarisés lorsque les places ne le permettaient pas."

Une logique comptable que comprend mais que n'accepte pas la maire de Jumilhac, Annick Maurussane. Sa commune a toujours accueilli les enfants de moins de trois ans, car "nous n'avons pas d'autres structures de garde collective. Nous avons des assistantes maternelles mais qui gardent aussi des bébés", et qui n'ont plus de place.

On est dans une zone de revitalisation rurale, on a beaucoup de nouveaux arrivants dans le secteur. Ils viennent pour la qualité de vie ici, mais on est en train de perdre la qualité des service." – La maire de Jumilhac, Annick Maurussane

"On avait eu un projet de crèche, mais on nous a fait comprendre que ce n'était pas viable, parce qu'on en revient toujours à des questions de financements (...) Or aujourd'hui, nous avons 11 enfants qui ont entre deux et trois ans qui auraient été, au moins pour une partie d'entre eux, accueillis à la crèche", ajoute Annick Maurussane.

Une visite de l'inspectrice d'académie est prévue ce jeudi matin. Les parents ont d'ores et déjà prévu de bloquer à nouveau l'école et de continuer la mobilisation jusqu'à ce qu'ils obtiennent gain de cause.