Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Drôme : à Crest, des parents d’élèves alertent sur le manque d’AVS

lundi 6 novembre 2017 à 12:19 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Au collège Revesz-Long de Crest, la moitié des 24 élèves qui en ont besoin n'est pas accompagnée par un AVS depuis le début de l'année. Des parents d’élèves attendent une réponse de la part de la direction d’Académie.

Au collège Revesz-Long, la moitié des 24 élèves qui en ont besoin n'est pas accompagnée.
Au collège Revesz-Long, la moitié des 24 élèves qui en ont besoin n'est pas accompagnée. © Maxppp - (photo d'illustration)

Crest, France

Cette absence d’AVS (Assistants de Vie Scolaire) a des conséquences concrètes, à la fois pour l'élève et la famille. "Il a raté toute son année scolaire de l’an dernier" raconte Marjorie, la maman d'Antoine. Son enfant, en classe de quatrième, a de grosses difficultés d'attention. "J’ai arrêté de travailler quelques jours pour m’occuper de lui. Imaginez ce que provoque au niveau familial un enfant tout seul et en difficulté" poursuit-elle.

"J’ai arrêté de travailler quelques jours pour m’occuper de lui." Marjorie, maman d'Antoine.

"C'est injuste et méprisant envers ces élèves" dénoncent ces mamans, comme Valérie. Cette assistante familiale accueille chez elle Allan, un jeune collégien de 12 ans. Il est entré en 6ème SEGPA cette année : "Il a le sentiment d’être lâché en cours de route. Il avait un AVS depuis le CM2. Et puis, au niveau de ces résultats, on voit déjà qu’il est moins soutenu. A la maison, au moment des devoirs, c‘est assez éprouvant pour lui et pour le reste de la famille."

Même si l'absence d'AESH, les Accompagnants des Elèves en Situation de Handicap, l'autre nom d'AVS, touche un ou deux élèves, c'est toute la classe qui en pâtit affirme Anaïs, enseignante au collège Revesz-Long de Crest : "Quand on a un élève qui devrait être aidé et qu’il n’y a personne, forcément quand on prend dix minutes sur les 55 minutes de cours, c’est toujours du temps perdu pour gérer le reste de la classe."

Pour les familles, un parcours du combattant

Pour qu'un enfant soit accompagné d'un AVS, il faut déjà monter un dossier, ce qui prend plus d'un an, soit une année scolaire de galère en plus pour l'enfant. Et puis, entre les examens, le matériel adapté et les rendez-vous chez les spécialistes comme le psychologue, Sandrine a déjà dépensé plus de 2000 euros. Une somme non remboursée par la sécurité sociale. "A cela s'ajoute la charge de travail le soir. Après les cours, ces parents doivent aider leurs enfants pour les devoirs" dit-elle calmement, comme dépitée.

Selon ces parents, une centaine d'élèves drômois attendent toujours un AVS. - Radio France
Selon ces parents, une centaine d'élèves drômois attendent toujours un AVS. © Radio France - Victor Vasseur

Pour le moment, aucune réponse de la direction d’Académie

Marjorie, la maman d'Antoine, se bat depuis le printemps dernier pour que son fils soit aidé et accompagné. Elle a fait toutes les démarches nécessaires, en vain : "Pour le service de gestion des AVS, on m’a répondu à la rentrée de septembre qu'il y avait une liste d’attente et qu’il n’était pas en mesure de nommer des contrats en début d’année. Et depuis, je n’ai aucune nouvelle."

Plusieurs écoles de Drôme concernées

Ce manque d'AVS touche d'autres écoles du département. A Saoû par exemple, une famille a porté plainte au Tribunal administratif. Des écoles à Dijaveu, Piégros-la-Clastre et La Répara-Auriples sont aussi concernées. Selon ces parents, en tout, une centaine d'élèves drômois attendent toujours un AVS. Cette question des AVS sera évoquée par les syndicats et les parents d'élèves. Ils seront reçus mercredi à la direction d'académie.