Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Drôme Ardèche : 650 lycéens manifestent contre les réformes du gouvernement

vendredi 30 novembre 2018 à 17:01 Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme Ardèche

Les lycéens se mobilisent à leur tour, à l'appel de l'UNL. Plusieurs établissements ont été bloqués, partiellement ou entièrement, ce vendredi matin en France. La Drôme et l'Ardèche ont été touchées par le mouvement.

Des élèves rassemblés devant le lycée Emile Loubet à Valence (Drôme)
Des élèves rassemblés devant le lycée Emile Loubet à Valence (Drôme) - DR Flora B.

Drôme, France

La mobilisation a été plus ou moins forte selon les établissements. En tête, le lycée Boissy d'Anglas à Annonay où 200 élèves se sont réunis devant l'établissement ce vendredi matin, et le lycée Triboulet à Romans-sur-Isère où 150 élèves étaient mobilisés.

Un centaine d'élèves ont aussi répondu à l'appel devant le lycée Vincent d'Indy à Privas, 50 au lycée Xavier Mallet du Teil, une quarantaine devant Emile Loubet à Valence. Une petite dizaine d'élèves ont distribué des tracts devant le lycée technique et professionnel des Catalins à Montélimar ; une poignée de gilets jaunes s'étaient joints à eux.

Quelques débordements à Romans

Devant le lycée professionnel Auguste Bouvet à Romans, une cinquantaine de manifestants se sont rassemblés. Certains élèves ont mis des poubelles en travers de la route. Un jeune homme a jeté des pierres sur les policiers. Ce lycéen a été placé en garde à vue.

Les lycéens dénoncent les réformes du gouvernement, notamment Parcoursup, la réforme du bac, et la mise en place prochaine du Service National Universel.