Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Drôme : une école franco-arménienne à Valence

lundi 9 octobre 2017 à 6:09 Par Victor Vasseur, France Bleu Drôme Ardèche

Après un centre du patrimoine, une maison de la culture, et même une radio, la communauté arménienne de Valence veut s'offrir une école. Une école privée, avec un objectif : être sous contrat avec l'Etat.

Cette école doit coûter 1,5 millions d'euros. Elle sera financée par des dons.
Cette école doit coûter 1,5 millions d'euros. Elle sera financée par des dons. - D.R

Valence, France

Ce projet d’école, c’est l’histoire d’un groupe d’amis, originaires de Valence. Ils ont entre 27 et 30 ans. Ils sont juristes, managers, journalistes ou encore doctorants comme Rémy Osipian : "C’est autour d’une table, en 2015, pour prendre un café, que l’idée est née. On se disait qu’il y avait toutes les institutions à Valence, mais pas d’école quotidienne franco-arménienne."

Cette école accueillera des élèves de la petite section de maternelle à la CM2. L'établissement ouvrira petit à petit, une classe après l'autre, à partir de 2019. Mais l'équipe derrière cette école a déjà un projet pédagogique bien construit : "Le premier objectif est de transmettre à nos enfants cette double culture française et arménienne." Rémy poursuit : "On va aussi insister sur les cours d’anglais et le bien-être des élèves à l’école."

Une école à 1,5 millions d’euros

A Valence, plus de 10% de la population est d'origine arménienne. "On en parle depuis 30 ans de cette école" affirme Antranik Maldjian. Pour le prêtre de l'Église apostolique arménienne, sa construction est indispensable : "C’est non seulement important, mais c’est vital. Dans la diaspora, la langue arménienne est en perte de vitesse. Cette école permettra aussi de créer du lien dans la communauté."

Pour Antranik Maldjia : "Cette école permettra aussi de créer du lien dans la communauté." - Radio France
Pour Antranik Maldjia : "Cette école permettra aussi de créer du lien dans la communauté." © Radio France - Victor Vasseur

Mais cette école a un prix : 1,5 millions d’euros, financé par des dons. Un homme d'affaire arménien, Kévork Arabian, promet de mettre 600.000 euros sur la table. Pour certains membres de la communauté, cette école coûte trop cher, comme l’affirme une Valentinoise arménienne : "Nous n’avons pas les moyens de subvenir aux besoins d’une école de cette ampleur. C’est peut-être très intéressant, mais il faudrait d’abord investir cet argent dans nos églises qui se dégradent."

Le centre culturel arménien de Valence vient de lancer un appel aux dons sur internet. En deux jours, près de 10.000 euros ont été récoltés.