Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ecole à la maison : pour la FSU, les leçons du premier confinement n'ont pas été tirées

-
Par , France Bleu Nord

Invitée de France Bleu Nord, Catherine Piecuch, secrétaire régionale de la FSU dans le Nord-Pas-de-Calais estime que l'Education nationale n'a pas tiré les enseignements du premier confinement à l'heure où les écoles sont à nouveau fermées.

Les difficultés de l'école à la maison
Les difficultés de l'école à la maison © Maxppp - Jean-François FREY

Le retour de l'école à la maison en ce mois d'avril a connu des ratés. Pour de nombreux élèves, parents et enseignants, il était impossible de se connecter aux ENT (environnements numériques de travail) en raison d'un trop grand nombre d'utilisateurs en même temps. 

Pour Catherine Piecuch, secrétaire régionale de la FSU dans le Nord-Pas-de-Calais, ces dysfonctionnements confortent l'analyse du syndicat : "aucune leçon n'a été tirée du premier confinement, que ce soit au niveau de la fracture numérique qu'au niveau technique. C'est un fiasco qui confirme que rien n'a été anticipé."

Pour la responsable de la FSU, les enseignants sont aujourd'hui épuisés de porter "à bout de bras" le service public d'éducation et de "compenser les défaillances de l'institution." Catherine Piecuch insiste, "le ministre s'enferre dans un déni, dans une réalité hors-sol"  et elle regrette le manque de reconnaissance pour "le travail invisible qui est fait pour que le service public tienne le coup."

Le risque de décrochage s'amplifie

Au-delà de la fatigue des enseignants, Catherine Piecuch estime que cette nouvelle fermeture des établissements scolaires est dangereuse pour des élèves qui n'ont pas pu récupérer le retard accumulé il y a un an. "Les familles en décrochage numérique le sont toujours (...) et l'épisode d'hier (lundi 6 avril) a découragé beaucoup d'élèves et de familles qui risquent de baisser les bras. Eux aussi sont victimes d'une forme de mépris" renchérit la syndicaliste. 

Des craintes pour les examens

La FSU demande aujourd'hui des discussions rapides sur la tenue du brevet et du bac. Catherine Piecuch le constate : "dans les conditions actuelles, on ne peut pas entrainer les élèves au grand oral du bac. Il y a un manque de travail en présentiel. Tout cela doit être discuté très rapidement pour que les enseignants et les familles soient dans les conditions les plus sereines possibles pour faire face à ces examens."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess