Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ecoles : 7% des enseignants sont absents, un pic attendu à 15% selon Jean-Michel Blanquer

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les enseignants connaissent un absentéisme de 7% actuellement, à cause de la cinquième vague du Covid-19, a indiqué ce mercredi le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer. Ce chiffre devrait atteindre 15%.

"Est-ce que je vais nier que le mois de janvier est difficile ? Bien sûr que non", a reconnu Jean-Michel Blanquer.
"Est-ce que je vais nier que le mois de janvier est difficile ? Bien sûr que non", a reconnu Jean-Michel Blanquer. © Maxppp - JAMES ARTHUR GEKIERE

Quelque 7% d'enseignants sont actuellement absents dans les établissements scolaires, durement touchés par l'épidémie de Covid-19, mais le pic d'absences "ne devrait pas dépasser normalement 15%", a assuré mercredi le ministre de l'Education nationale. Dans la Sarthe, France Bleu Mayenne a ainsi compté 200 professeurs absents

"Est-ce que je vais nier que le mois de janvier est difficile ? Bien sûr que non", a reconnu Jean-Michel Blanquer, interrogé lors des questions au gouvernement au Sénat. "Est-ce que nous sommes démunis par rapport aux problèmes de remplacement ? C'est le principal sujet", a-t-il admis, soulignant que les chiffres avancés par le conseil scientifique fin décembre "parlent de 30%" d'absents, "en additionnant les cas de malades et les cas contact", ce qui "n'est pas du tout le même sujet".

Nous sommes en ce moment en mesure de remplacer, avec bien entendu des exceptions, il y en a, je le reconnais

Le conseil scientifique avait en effet estimé à "au moins" un tiers les professeurs qui pourraient être touchés par le virus d'ici à fin janvier, soit en étant positifs au Covid-19, soit "de façon indirecte" en étant cas contact. Mais les règles d'isolement ont depuis été allégées, et les enseignants cas contact "font la rentrée s'ils sont vaccinés après avoir fait un test", avait alors précisé le ministre de l'Education. 

"Il est impossible de dire quel sera le pic d'absences, mais il ne devrait pas dépasser normalement 15%", a souligné Jean-Michel Blanquer mercredi au Sénat. "En tout cas, nous déployons actuellement des moyens pour aller au-delà du 9% de moyens de remplacement, et aller en effet vers 12-15%". "L'absence cette semaine, telle que nous pouvons la constater, elle est de 7%", évoquant une moyenne pour les écoles, collèges et lycées. "Et donc nous sommes en ce moment en mesure de remplacer, avec bien entendu des exceptions, il y en a, je le reconnais. Mais nous sommes en situation d'avoir cette politique de l'école ouverte, qui correspond au désir de tous".

Dans un entretien au Parisien dimanche, M. Blanquer avait indiqué que le ministère recrutait "des contractuels et des vacataires", afin de permettre "dans le premier degré, de passer d'une capacité de remplacement de 9%" à "12-15% selon les académies". "J'observe avec plaisir l'engagement de professeurs retraités volontaires pour des remplacements", avait-il ajouté. France Bleu Mayenne relaie d'ailleurs un appel de l'Académie d'Amiens pour recruter des enseignants. La rectrice de l'Académie de Limoges, sur France Bleu Limousin, souligne qu'il peut s'agir "de contractuels, des jeunes qui se destinent à être enseignants, en première année de master MEEF, ou qui ont raté leur concours l'an dernier et qui après entretien avec l'inspecteur d'académie, ont prouvé leur qualité à enseigner".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess