Éducation

Elections des représentants de parents d'élèves : la FCPE veut séduire en banlieue

Par Rémi Brancato, France Bleu Paris Région et France Bleu mardi 4 octobre 2016 à 11:35

L'école Paul Langevin de Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis
L'école Paul Langevin de Clichy-sous-Bois en Seine-Saint-Denis © Radio France - Rémi Brancato

Vendredi 7 et samedi 8 octobre les parents d'élèves sont appelés à élire leurs représentants dans les établissements scolaires. La fédération FCPE achève ce mardi un mini tour de France pour les convaincre de s'impliquer, particulièrement dans les banlieues. Reportage à Clichy-sous-Bois.

Aux urnes parents d'éleves! C'est le mot d'ordre cette semaine dans les écoles, les collèges et les lycées partout en France. Les élections de leurs représentants sont organisées vendredi 7 et samedi 8 octobre. Cette année la FCPE, la première fédération de parents tente de séduire les parents de banlieue. Elle achève ce mardi un mini tour de France de ses "caravanes" pour inciter les parents à voter mais aussi et surtout à se porter candidat et à adhérer à la fédération.

"Je finis tard, je ne peux pas participer aux réunions"

"Dans les villes les plus pauvres de Seine-saint-Denis, en tout cas celle qui sont considérées comme les plus pauvres c'est aussi là que vous avez les parents les plus éloignés de l'école" regrette Rodrgo Arenas, le président de la FCPE du département. Selon lui, le phénomène recoupe celui, plus général, d'un éloignement de la vie publique. "Quand vous êtes à Clichy-sous-Bois où les taux d'abstention peuvent atteindre 70%, cela se répercute aussi sur les élections scolaires" constate-t-il.

A la sortie d'une école de Clichy-sous-Bois, reportage de Rémi Brancato

A la sorte de l'école Paul Langevin, à Clichy-sous-Bois, justement, beaucoup de parents d'élèves expliquent pourquoi ils ne seront pas candidats aux élections. "Je travaille, je finis tard, je ne peux pas participer aux réunions" lâche cette maman. D'autres expliquent : "on ne parle pas très bien français" et préfèrent s'en remettre aux voisines élues.

91% d'abstention dans les lycées de Seine-Saint-Denis

Dans le département le taux d'abstention s'élevait à 64,59% dans les écoles primaires à la rentrée 2015, 82,35% au collège et 91,39% au lycée. Plus la scolarité avance, moins les parents s'impliquent. "On se retrouve à 10 parents élus et c'est très peu" constate justement Djamila Fliti, déléguée FCPE du lycée Alfred Nobel de Clichy-sous-Bois, qui ne désespère pas pour autant : "il y a une réunion parents professeurs ce samedi matin au lycée, on va essayer d'inciter les parents à voter"."C'est un travail d'orfèvre, un travail petit à petit, un travail de terrain, un travail militant et c'est ce que nous faisons à la FCPE de Seine-Saint-Denis" renchérit Rodrigo Arenas.

"Dans les villes les plus pauvres de Seine-Saint-Denis, c'est aussi là que les parents sont les plus éloignés de l'école" Rodrigo Arenas de la FCPE 93.

Partager sur :