Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Élus et parents d'élèves mobilisés contre une fermeture de classe à Saint-Ciers-de-Canesse

-
Par , France Bleu Gironde

Une des trois classes de l'école de Saint-Ciers-de-Canesse, dans le Blayais, est menacée de fermeture à la rentrée 2019. Le regroupement pédagogique formé avec l'école de Villeneuve a perdu 16 élèves ces trois dernières années. Les élus et les parents d'élèves se mobilisent.

Les parents d'élèves mobilisés contre la fermeture d'une classe à Saint-Ciers-de-Canesse
Les parents d'élèves mobilisés contre la fermeture d'une classe à Saint-Ciers-de-Canesse © Radio France - Marie Rouarch

Saint-Ciers-de-Canesse, France

"Touche pas à mon école" dit la banderole accrochée sur les barrières qui interdisent l'accès à l'école de Saint-Ciers-de-Canesse, ce lundi matin. Élus et parents d'élèves empêchent l'accès à l'établissement pour protester contre la fermeture envisagée d'une classe à la rentrée prochaine. Des mobilisations similaires ont eu lieu à Gauriac et Villeneuve.

Le regroupement pédagogique formé par les écoles de Saint-Ciers-de-Canesse et de Villeneuve a perdu 16 élèves ces trois dernières années, selon les chiffres de l'Inspection académique de la Gironde. "Rien n'est définitif, explique le directeur académique, François Coux, on est dans la souplesse, dans l'accompagnement, mais effectivement l'école de Saint-Ciers pourrait être concernée par une fermeture". La décision doit être prise dans les prochaines semaines, la carte scolaire pour la rentrée prochaine en Gironde étant encore en discussion. En cas de fermeture, les effectifs passeraient de 19 à 24 élèves en moyenne dans les quatre classes restantes du regroupement pédagogique.

L'école, poumon du village

Mais de fermeture, les élus et les parents d'élèves ne veulent pas en entendre parler. "On ne veut pas renoncer à la qualité d'enseignement que nous sommes venus chercher à la campagne. Nos enfants ne sont pas des numéros !", affirment les parents rassemblés devant l'école. Au-delà de cette menace de fermeture d'une classe, ils craignent qu'elle n'entraîne au final celle de l'école. Ils l'ont d'ailleurs répété à l'inspectrice de secteur qui leur a rendu visite ce lundi matin, à l'école de Saint-Ciers.

Si l'école ferme, c'est la mort de notre village - Jayne-Allison, maman d'élève

"On veut nous supprimer la dernière poche de vie de nos petits villages" s'agace Édouard, un papa d'élève. D'autres enchaînent : "s'il n'y a plus d'école, il n'y aura plus de jeunes couples à s'installer ici, c'est une certitude", lance Lydia. "On a besoin de se retrouver, de cette proximité avec le corps enseignant", conclut Jayne-Allison, déléguée parent d'élève à l'école de Saint-Ciers.

La fermeture d'une classe, puis de l'école signerait la mort de notre village, s'inquiètent les manifestants - Radio France
La fermeture d'une classe, puis de l'école signerait la mort de notre village, s'inquiètent les manifestants © Radio France - Marie Rouarch

Cette peur de tuer la vie du village est largement partagée : la pétition lancée pour sauver la classe de Saint-Ciers a recueilli environ 500 signatures papier et virtuelles, selon Christian Mathias, deuxième adjoint au maire. "On nous a pris nos commerces, on nous a pris nos services publics. Aujourd'hui on nous prend nos écoles. Que va-t-on devenir ?" s'interroge-t-il.

Pas de "sacrifice" de la ruralité en Gironde

Certains manifestants voient dans les décisions de l'Inspection académique de la Gironde une forme de "sacrifice de la ruralité". "Aujourd'hui, si on veut avoir accès à une bonne éducation, il faut habiter Bordeaux", déplore Édouard. Des propos qui font bondir François Coux, le directeur académique : "Ces trois dernières années, on a perdu en ruralité en Gironde, 900 élèves. Il y a trois ans, on avait 452 classes pour accueillir les élèves. À la rentrée 2019, on a toujours 452 classes. Qu'on nous fasse tous les procès qu'on veut mais certainement pas celui de maltraiter la ruralité en Gironde".

Le directeur académique recevra ce vendredi élus et parents délégués pour échanger sur l'avenir de l'école de Saint-Ciers-de-Canesse. En fonction de ce qui ressortira de cette réunion, les parents d'élèves de Saint-Ciers-de-Canesse et Villeneuve n'excluent pas de nouvelles actions de protestation.