Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

La rentrée des classes d'Emmanuel Macron à Forbach : écriture, additions, une chanson et des carottes râpées

lundi 4 septembre 2017 à 10:22 - Mis à jour le lundi 4 septembre 2017 à 13:32 Par Blandine Costentin et François Pelleray, France Bleu Lorraine Nord, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Le président de la République Emmanuel Macron a passé trois heures pour la rentrée à l'école Louis-Houpert de Forbach ce lundi. Arrivé peu après 10h, sous les applaudissements des uns et les sifflets des autres, il a rencontré professeurs et élèves, en classe et à la cantine.

Emmanuel Macron a participé à des exercices avec des élèves dans l'école Louis-Houpert de Forbach.
Emmanuel Macron a participé à des exercices avec des élèves dans l'école Louis-Houpert de Forbach. © AFP - Philippe Wojazer

Forbach, France

C'est en Moselle qu'Emmanuel Macron a choisi de passer la matinée de rentrée des classes, lundi 4 septembre. Arrivé à 10h10 en compagnie du ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer et de la secrétaire d'état aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, le président de la République a passé trois heures à l'école Louis-Houpert de Forbach.

C'est dans une salle de classe de cette école que le président de la République a enregistré son message à l'attention des 12 millions d'élèves qui font leur rentrée cette année. Il y rappelle deux mesures qu'il a voulu mettre en oeuvre : le dédoublement des CP en REP + (qui sera élargi aux REP et aux CE1 l'an prochain) et un meilleur accompagnement des élèves handicapés :

Les CP dédoublés : on aura "plus de temps avec les élèves" approuvent des enseignants

L'école Louis-Houpert, classée en réseau éducation prioritaire, met en place l'une des nouveautés de cette rentrée 2017 : les classes de CP dédoublées, avec pas plus de 12 élèves par professeur. Les enseignants qu'Emmanuel Macron a rencontrés ont loué les avantages de cette réforme : "plus de temps avec les élèves", "on va pouvoir travailler par paliers". Le syndicat SNUIPP reproche en revanche au gouvernement d'avoir lancé ce dispositif sans créer de postes. En classe, le chef de l'Etat a partagé des exercices d'écriture et de maths avec les enfants. Il s'agissait de trouver, par exemple, un prénom ou un nom commençant par un m. Et quelqu'un a bien trouvé... Macron.

La rentrée 2017 a été placée également sous le signe de la musique. Le ministre Jean-Michel Blanquer a incité les établissements à faire chanter les enfants pour, expliquait-il sur franceinfo, qu'il y ait "moins de larmes chez les petits (...) et beaucoup plus de sourires". Emmanuel Macron a chanté Quand on n'a que l'amour, de Jacques Brel, avec des élèves.

Rentrée en chanson pour le président de la République et des élèves de Forbach. - AFP
Rentrée en chanson pour le président de la République et des élèves de Forbach. © AFP - Philippe Wojazer

Faire comprendre aux gens qu'on est tous pareils, y'a pas de différences" - un jeune élève en situation de handicap

Le président de la République s'est également rendu dans une classe qui accueille des enfants en situation de handicap. Les élèves ont notamment parlé de leurs activités sportives "pour faire comprendre aux gens qu'on est tous pareils, y'a pas de différences".

Sa visite s'est terminée par le déjeuner partagé avec des élèves, des parents et des enseignants à la cantine. Au menu : carottes râpées, tomates au thon, émincé de volaille ou encore tarte aux quetsches, mais pas les cordons bleus qu'affectionnerait Emmanuel Macron, selon un documentaire diffusé au lendemain de son élection.

Pas de rentrée, faute d'emplois aidés : nous allons "régler les cas problématiques" affirme le ministre de l'éducation, Jean-Michel Blanquer

Le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer a répondu à des questions sur le gel des emplois aidés qui a conduit certains établissements scolaires en France à repousser la rentrée. "Les inspecteurs d'académie et les préfets travaillent avec les communes, au cas par cas", nous allons "régler les cas problématiques en bonne convergence avec les collectivités". Le ministre, qui est accompagné de la secrétaire d'état aux personnes handicapées, Sophie Cluzel, a indiqué qu'"aucun emploi aidé n'avait été supprimé pour les enfants en situation de handicap".

Des sifflets contre "le coup de comm'"

L'arrivée du président de la République a eu lieu sous les applaudissements et les sifflets, et devant une masse de micros et caméras :

De nombreux élus et partisans ont accueilli le président, mais aussi des Mosellans qui protestent contre les suppressions d'emplois aidés, notamment à l'école, et des opposants à l'exploration des gaz de couche, cette source d'énergie potentielle dans le sous-sol mosellan. "En Marche contre le gaz de couche" ont affiché des riverains sur leurs fenêtres.

Des habitants du quartier du Wiesberg protestent également contre le "coup de comm" que représente cette rentrée très médiatisée. Enfin, d'anciens mineurs de charbon sont venus rappeler qu'il faut sauvegarder leur régime particulier de sécurité sociale.

L'arrivée d'Emmanuel Macron dans le quartier du Wiesberg à Forbach :