Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Emploi : les jeunes lycéens côte-d'oriens ne sont pas traumatisés par le chômage

jeudi 24 novembre 2016 à 18:24 Par Benjamin Billot, France Bleu Bourgogne

Les chiffres du chômage sont très bons pour le mois d'octobre dans le département de la Côte-d'Or. Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A baisse de 3,7% pour s'établir à 23 730. Des chiffres qui viennent conforter l'attitude plutôt confiante des lycéens côte-d'oriens envers leur futur.

Lycéens au salon Studyrama à Dijon
Lycéens au salon Studyrama à Dijon © Radio France - Benjamin Billot

Côte-d'Or, France

Avoir un diplôme reste le meilleur moyen de se protéger contre le chômage. Ils sont des milliers de lycéens à avoir arpenter ce week-end les allées du salon Studyrama pour découvrir l'offre de formation post-bac en Côte-d'Or. Ils savent bien sûr que le chômage reste élevé en France. Mais malgré tout, le premier critère quand ils choisiront leurs études sera de faire ce qui leur plaît. Ils ne sont pas animés par la peur de ne pas trouver de boulot, mais plutôt par l'envie d'en trouver un qu'ils aiment. Quitte parfois à choisir des voies difficiles. Comme ce jeune lycéen qui veut se diriger vers des études agricoles, pour reprendre ensuite une ferme:

C'est un milieu qui m'intéresse. Ma famille est dedans. Si je peux retrouver une ferme... Pour rester dans le milieu quoi !

Ce qui ne l'empêche pas de se poser des questions :

Est-ce qu'on va pouvoir s'en sortir ? Reprendre une exploitation? Est - ce que ça va tenir la route?

Beaucoup de lycéens sur le salon sont beaucoup plus sûrs de leurs choix que ce futur agriculteur. Tous ceux qui se dirigent vers les grandes écoles, d'ingénieurs ou de commerce le savent bien, ils n'auront pas de problèmes pour trouver du boulot.

Les plus menacés sont ceux qui n'ont pas de projet

Ceux qui ont un choix bien précis, comme de travailler dans le cinéma d'animation, dans un laboratoire de biologie, dans la gendarmerie, comme infirmier, dans la robotique - que des choix entendus sur le salon ! - ne craignent pas le chômage non plus. Ils visent un domaine précis et s'ils réussissent leurs études, ils auront probablement un travail à l'arrivée. Finalement, les plus menacés sont sans doute ceux qui ne sont pas sur le salon, ceux qui n'ont pas de projet et qui se retrouveront à l'Université sans l'avoir vraiment choisi.

Malgré tout, la crainte du chômage a sa part dans le choix de ces jeunes gens, comme l'explique cette lycéenne qui souhaite faire des études de langues:

Moi je regarde déjà ce qui me plaît, et dans ce qui me plaît je regarde quand même les débouchés parce que dans le monde du travail on sait tous qu'il y a du chômage, c'est de pire en pire depuis quelques années. Je préférerais avoir quelque chose en sortant de l'école. Avoir un métier et pouvoir travailler tout de suite.

Quelques lycéens au salon Studyrama