Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

« On en a marre que nos parents survivent » : des lycéens gilets jaunes défilent à Dijon

vendredi 30 novembre 2018 à 18:06 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

L'Union nationale lycéenne avait appelé à une journée d'action contre la sélection à la fac, la réforme du lycée et le service national universel. Mais à Dijon ce vendredi, le mouvement des gilets jaunes a aussi inspiré les manifestants.

Dans les rues de Dijon, des gilets jaunes portés par des lycéens
Dans les rues de Dijon, des gilets jaunes portés par des lycéens © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

Des lycéens ont manifesté ce 30 novembre  en Côte-d'Or. A Beaune, Auxonne, et Dijon, de bon matin, des entrées de lycées ont été bloquées. Puis les plus motivés sont allés manifester. A Dijon, au nombre d'une petite centaine, ils ont défilé selon un parcours très improvisé, place du 30 octobre, place Wilson, rue de la préfecture, puis rue de la Liberté, place Darcy et place de la République. 

Inquiets pour leur avenir

Le mot d’ordre lancé par l’UNL, l’Union nationale lycéenne, visait à contester la réforme du lycée, la sélection à l’université ou encore le service national universel. Mais dans les rangs des manifestants dijonnais, on dissertait peu sur les tenants et les aboutissants de ces revendications. Le mécontentement était plus large, comme en témoignaient les gilets jaunes portés par certains lycéens, comme Sandra et Adeline, en classe de terminale au lycée Simone Weil : « on en a marre que nos parents survivent. On se voit dans peu de temps aller dans la vie active, et on n’a pas envie d’être comme nos parents, de se retrouver en fin de mois sans un sou. » 

Solidarité affichée avec les gilets jaunes

Les deux copines revendiquent leur soutien aux gilets jaunes : « on soutien nos parents, nos grands-parents aussi pour leurs retraites. Ça nous regarde tous. A un moment ou à un autre, on sera dans la situation des gilets jaunes. C’est nous les futures victimes ». Porte-voix à la main, Samuel, élève au lycée Gustave Eiffel, harangue le groupe. Lui aussi exprime sa solidarité avec les gilets jaunes. « On manifeste pour des causes communes avec les gilets jaunes, et également contre le manque de place dans les universités, et l’argent très mal géré par l’État, qui met beaucoup d’argent dans des choses inutiles, et pas assez dans nos études ».

Les lycéens ont marché en scandant « Macron démission », « Dijon debout, soulève-toi ». Mais Dijon ne s’est pas enflammé pour autant. Les lycéens ont évité les affrontements avec les forces de l’ordre. Le préfet déplore toutefois des dégradations au lycée Le Castel, au cours desquelles un élève a été blessé par un bris de glace.