Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Top 14 : résultats, classement et calendrier

EN IMAGES - Top 14 : Sébastien Bonnet, entraîneur à Brive et... éducateur pour jeunes handicapés

mercredi 7 mars 2018 à 6:26 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Revenu au CA Brive cette saison, après avoir dirigé l'USA Limoges, Sébastien Bonnet n'est pas qu'entraîneur de rugby. Il est aussi éducateur spécialisé pour jeunes handicapés, et continue, à sa demande, de suivre plusieurs d'entre eux en parallèle de sa mission au CAB.

Sébastien Bonnet (à g.) intervient auprès de Paul (2e à g.) et Thomas (à d.) en présence de Laurent, leur papa
Sébastien Bonnet (à g.) intervient auprès de Paul (2e à g.) et Thomas (à d.) en présence de Laurent, leur papa © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

Quand un entraîneur de rugby éduque des enfants handicapés. C'est loin d'être commun et ça se passe à BriveSébastien Bonnet, arrivé dans le staff du CAB cette saison après avoir entraîné Limoges ces dernières années, n'a pas oublié d'où il vient. Car outre ses fonctions d'analyste de la performance et d'entraîneur de la défense, il est aussi éducateur sportif spécialisé pour les jeunes en situation de handicap. Surtout, l'ancien demi de mêlée tient à continuer sa mission pour l'association briviste Integr' a dom'.

"C'est mon équilibre"

Tous les mercredis, jour de repos en général au CA Brive, lui fait sa tournée dans son Kangoo bleu de Souillac à Brive, en passant par Martel. Il a accepté qu'on le suive en plein travail auprès de deux frères, en accord avec la famille. Rendez-vous est donné à Martel, dans le nord du Lot, au domicile de Paul (16 ans), Thomas (18 ans) et leurs parents. Le plus jeune est autiste, le plus grand souffre de troubles du comportement. Sébastien Bonnet les connaît depuis sept ans, date à laquelle il a débuté sa mission d'éducateur spécialisé. Évidemment, les frères sautent de joie quand on sonne à la porte car c'est pour eux devenu un rendez-vous hebdomadaire : chacun est pris en charge pendant une heure. "C'est mon équilibre", lance Sébastien Bonnet, "car ça permet, en milieu de semaine, de faire une parenthèse."

Tous les mercredis, Sébastien Bonnet accompagne Paul et Thomas pendant une heure chacun - Radio France
Tous les mercredis, Sébastien Bonnet accompagne Paul et Thomas pendant une heure chacun © Radio France - Nicolas Blanzat

Relativiser la pression du rugby professionnel

Tout le monde est sur le même plan avec l'entraîneur de la défense du CAB, qu'on soit joueur vedette de rugby, où jeune handicapé. Parce qu'être au contact de ces publics différents "c'est quelque chose qui me plaît énormément, _je prends beaucoup de plaisir_. Et c'est important d'avoir un équilibre sur les deux activités, qui sont deux métiers de passion." Cela permet, notamment de relativiser les choses, dit-il, dans un rugby pro générateur de pression, parfois extrême, quand les résultats ne sont pas là et qu'il faut se battre pour le maintien. "Le sport de haut niveau demande d'enchaîner, de gagner, d'avoir des résultats, mais la réalité est parfois différente. Là, j'accompagne des gens qui ont des vrais problèmes et de réelles difficultés. Pouvoir les aider à travers le sport, c'est très valorisant. Quand je suis là, je suis concentré sur eux et leur accompagnement. Ils demandent beaucoup d'énergie et il n'y a pas de place pour l'approximation."

"Souriant, à l'écoute, la voix douce"

On le vérifie très vite en partant faire du vélo avec Paul, d'abord, puis son grand frère Thomas, ensuite. Et finalement, c'est un peu comme au rugby. "A partir du moment où on a défini des objectifs ensemble, on essaye de construire quelque chose de solide", continue Sébastien Bonnet, "où ils puissent vraiment prendre du plaisir et se sentir beaucoup mieux dans le vie au quotidien." Revenus à la maison, la partie de ping-pong s'engage à l'étage, une bonne occasion pour Laurent, le papa, d'évoquer Sébastien, l'éducateur. "Il y'a eu un rapport intime avec les enfants très rapidement", confie-t-il, car il apporte du mieux être à Paul et Thomas. "Il est souriant, il écoute beaucoup. Le ton de sa voix, douce, est très important pour une personne autiste." Les discussions, sans filtre, le prouvent. Les rapports, d'égal à égal, aussi. Mais la fonction de Sébastien, l'entraîneur, revient rapidement dans les conversations au sein de cette famille amatrice de rugby, "surtout quand on le voit à la télé. C'est Paul qui l'a vu en premier, la dernière fois" poursuit la papa, "et c'est valorisant pour les enfants d'avoir un éducateur comme lui."

Vélo et ping-pong sont fréquemment au programme pour Sébastien Bonnet ici avec Thomas - Radio France
Vélo et ping-pong sont fréquemment au programme pour Sébastien Bonnet ici avec Thomas © Radio France - Nicolas Blanzat

"C'est une grande chance"

"Parce qu'il n'y en a pas beaucoup qui le ferait" embraye Thomas, "certains préféreraient rester chez eux, au chaud. Pour moi, c'est une grande chance." Et il lui a appris quoi Sébastien depuis toutes ces années ? "Avant, je n'avais pas trop le mental. Maintenant, j'arrive beaucoup plus à contrôler mes sentiments." Le visage de Sébastien Bonnet s'illumine, et la discussion vire aux éclats de rire quand Thomas se met à évoquer la situation sportive du CA Brive. "Monsieur Sébastien, au vu de votre situation, j'espère que vous allez gagner votre prochain match" contre Clermont, ce samedi, très important dans la course au maintien dans le Top 14. "Moi aussi, j'espère" reprend l'entraîneur de la défense du CAB. "Mais ça pourrait bien se finir en défaite" taquine Thomas. "Tu le sais, un match n'est jamais joué d'avance" répond du tac au tac Sébastien Bonnet. Avant de lancer une partie de ping-pong, il le répète à Thomas toutes les semaines. Comme aux joueurs vedettes du CAB.

Reportage en immersion avec Sébastien Bonnet, entraîneur au CAB et éducateur pour enfants handicapés