Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

En Limousin, le SNES-FSU maintient l'appel à la grève pour la surveillance du Bac

-
Par , France Bleu Limousin

"C'est une décision difficile, mais à la hauteur de l'enjeu", explique Marianne Corrèze, co-secrétaire du syndicat dans l'académie de Limoges. Elle dénonce une réforme qui va "restreindre les choix et créer des inégalités entre bacheliers".

Epreuves écrites du baccalauréat 2018
Epreuves écrites du baccalauréat 2018 © Maxppp - © Philipe Arnassan / PHOTOPQR/NICE MATIN

Limousin, France

Les élèves de terminale n'ont plus que cette semaine pour réviser avant le début du Bac. Avec une inquiétude : plusieurs syndicats menacent de perturber la surveillance des épreuves. Une action pour exiger le retrait de la loi Blanquer et l'abrogation de la réforme du lycée.

Refus de la réforme du bac... 

"Ce qui se joue, c'est la survie du baccalauréat tel qu'il existe", explique Marianne Corrèze, co-secrétaire académique du SNES-FSU en Limousin. Elle dénonce une rupture d'égalité entre élèves : "_le nouveau Bac dépendra largement du lycée dans lequel le jeune aura été scolarisé_, du fait d'un nombre extrêmement important d'épreuves en contrôle continu". 

... et de celle du lycée.

Même défiance sur le système de tronc commun et de spécialités à choisir à partir de la classe de 1ère. "Les élèves seront renvoyés à des choix limités, en fonction de ce qu'offrent leurs établissements", estime Marianne Corrèze, pour qui la Loi Blanquer a uniquement "une visée comptable". Et si la réforme est déjà lancée, puisque les élèves de 2de ont du formuler leurs choix cet hiver, elle ne considère pas qu'il est trop tard. Le SNES-FSU demande au ministre "de rouvrir des négociations, de rediscuter du fond de cette réforme".

Une menace de grève qui n'inquiète pas trop les candidats... Reportage à Brive