Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation
Dossier : Paris 2024

En route vers Paris 2024 : plus de moyens pour savoir nager en Seine-Saint-Denis

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

"En route vers 2024" : une semaine sur deux, ce qui pourrait changer dans votre quotidien si Paris organise les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Aujourd'hui : des piscines supplémentaires pour la Seine-Saint-Denis, un département où un enfant sur deux qui arrive en 6ème ne sait pas nager.

Au stade nautique Maurice Thorez de Montreuil, le 21 juin
Au stade nautique Maurice Thorez de Montreuil, le 21 juin © Radio France - Rémi Brancato

Seine-Saint-Denis, France

Ce mercredi, à Montreuil, c'est jour de test pour les élèves de CM2 qui ont participé aux stages "Je nage donc je suis": des séances de rattrapage pendant les vacances scolaires, 1 heure par jour, pour les élèves qui peinent à nager, alors que l'apprentissage devrait être fait. "On y allait tous les jours, on faisait des exercices" raconte Maria Illis. "J'avais peur de l'eau et j'ai surmonté ma peur en faisant un stage parce que j'ai eu confiance en moi" sourit Adil.

Un enfant sur deux ne sait pas nager à son entrée en sixième

En arrivant en 6ème les élèves ne feront pas partie de ces 50% d'enfants qui ne savent pas nager dans le département. "Il y a des raisons culturelles sociales qui font que des personnes ne vont pas dans les baignades publiques, d’autres n'y ont pas accès, car c'est trop éloigné" décrypte Aymeric Courteille chargé de mission à la direction des sports d'Est Ensemble, le territoire qui regroupe 9 villes à l'Est de Paris, dont Montreuil, Bondy et Noisy-le-Sec.

Le dispostif départemental "Je nage donc je suis", lancé en 2014, a concerné les 600 classes de CM2 du département de Seine-Saint-Denis, depuis la rentrée 2016. LE comité de candidature Paris 2024 s'engage à supporter ce type d'actions.

Une piscine olympique et des nouveaux bassins d'entraînement

Mais pour rattraper ce retard dans l'apprentissage de la natation, il faut aussi des bassins. Alors Paris 2024 prévoit de construire la nouvelle piscine olympique, près du Stade de France, à Saint-Denis, qui comptera deux bassins et de rénover la piscine de Marville, pour les épreuves de Water-polo.

A cela s'ajoutent des constructions de piscines à Aulnay-sous-Bois, au pont de Bondy et au Fort d'Aubervilliers, qui seront réalisées que les jeux aient lieu ou non à Paris. Ils serviront de bassins d'entrainement aux athlètes. "On avait besoin de sites d'entrainement donc on a mobilisé les communes pour avoir des équipements sportifs sur leurs territoires, donc dans des territoires où il n'y a pas de piscine" précise Marie Barsacq, directrice impact et héritage au comité de candidature.

Le reportage à la piscine de Montreuil de Rémi Brancato

La piscine de Bondy permettra notamment à l'équipe de water-polo de Noisy-le-Sec de s'entraîner et de jouer ses matchs. à domicile. "Le water polo s’entraîne sur différentes piscines du territoire et leurs matchs officiels se jouent à Montreuil car les piscines sont soit vétustes à Noisy-le-Sec soit trop petites!" regrette Karamoko Sissoko, vice président en charge des sports d'Est Ensemble.

Alors de nouvelles piscines c'est forcément très bien, mais des piscines en bon état, ce serait encore mieux. "J'attends que les Jeux olympiques puissent nous permettre de rénover nos piscines et d'en créer de nouvelles" ajoute Karamoko Sissoko, qui salue tout de même "un héritage énorme pour [le] territoire".

Karamoko Sissoko, vice président d'Est Ensemble en charge des sports

A LIRE AUSSI :

- En Seine-Saint-Denis, un plan "pour que tous les enfants sortant du CM2 sachent nager"

- Faute de piscines, un enfant sur deux ne sait pas nager en 6e en Seine-Saint-Denis

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu