Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

En visite à Limoges, le ministre de l'Education Nationale défend sa réforme du bac et du lycée

-
Par , France Bleu Limousin

Jean-Michel Blanquer est venu à Limoges ce vendredi matin, pour lancer les Assises de l'orientation. Le ministre de l'Éducation Nationale en a profité pour répondre aux critiques sur ses réformes, au lendemain d'une grève nationale dans les collèges et les lycées.

Le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer a pris le petit-déjeuner avec les internes du lycée Maryse Bastié, ce vendredi à Limoges
Le ministre de l'Education Nationale Jean-Michel Blanquer a pris le petit-déjeuner avec les internes du lycée Maryse Bastié, ce vendredi à Limoges © Radio France - Adèle Bossard

Limoges, France

Jean-Michel Blanquer était attendu de pied ferme par les professeurs de collèges et surtout de lycées, ce vendredi matin à Limoges. Le ministre de l'Education Nationale n'a pas pu échapper à leurs revendications, déjà scandées dans la rue jeudi à l'occasion d'une journée de grève deux fois plus suivie dans l'académie de Limoges que dans l'ensemble du pays. Pour enfoncer le clou, le SNES-FSU appelait de nouveau ses troupes à se mobiliser ce vendredi en marge de sa visite, pour critiquer la réforme du lycée et les suppressions de postes prévues en septembre prochain dans le secondaire.

Quelques manifestants sont venus protester pendant la visite de J.-M. Blanquer à la faculté de droit pour les assises de l'orientation. - Radio France
Quelques manifestants sont venus protester pendant la visite de J.-M. Blanquer à la faculté de droit pour les assises de l'orientation. © Radio France - Adèle Bossard

Cette réforme est magnifique, elle donne plus de libertés et d'opportunités aux lycéens - Jean-Michel Blanquer

Face aux reproches, le ministre de l'Éducation Nationale se félicite au contraire d'avoir lancé une réforme qui permet aux lycéens de faire "des choix réversibles et une plus grande diversité de parcours". Jean-Michel Blanquer insiste sur de nouvelles options qui font leur apparition dans l'académie de Limoges ou dans des lycées où elles n'étaient pas proposées jusque là et qui sont ainsi "revitalisés". Pour lui cela crée une "dynamique favorable aux lycéens (...) et une cohérence des parcours pour combattre l'échec dans l'enseignement supérieur."

Il n'y a pas de baisse des moyens de l'éducation nationale - Jean-Michel Blanquer

Interpellé aussi par les syndicats sur la question des moyens, le ministre de l'Education estime faire tout le contraire de ce qui lui est reproché. "Nous augmentons notre budget de près de 850 millions d'euros cette année. Nous créons des postes dans le premier degré. Nous en supprimons dans le second degré mais _nous créons des heures supplémentaires pour améliorer le pouvoir d'achat des professeurs_." Jean-Michel Blanquer assume d'ailleurs de mettre ces moyens en priorité vers l'école primaire, pour améliorer le taux d'encadrement dans les trois départements de l'académie de Limoges et en particulier dans les zones rurales.

Quid d'un futur "super rectorat" ? 

Quant aux interrogations sur la future implantation du rectorat de Nouvelle Aquitaine, le ministre est resté flou. Il assure que les décisions sont sur le point d'être prises pour l'ensemble de la France mais que tous les rectorats seront maintenus. "Il y aura toujours un rectorat à Limoges, avec de la coordination régionale et des services mutualisés d'échelle régionale dans chacun des trois rectorats" de Nouvelle-Aquitaine (NDLR : Limoges, Poitiers et Bordeaux). Jean-Michel Blanquer met en avant une "volonté de valoriser Limoges et faire en sorte que ses points de force soient mis en valeur par l'éducation nationale", sans préciser comment pour l'instant. 

Jean-Michel Blanquer était ce vendredi matin l'invité de Jérôme Edant sur France Bleu Limousin. Une interview à réécouter en intégralité ici.

Visite au lycée Maryse Bastié de Limoges

Le ministre de l'Éducation nationale a commencé sa visite en Limousin par le lycée Maryse Bastié, dès l'aube. Il a partagé le petit-déjeuner avec les internes avant de visiter les ateliers de formation professionnelle. 

Le ministre de l'Éducation nationale s'est joint aux internes pour le petit-déjeuner. - Radio France
Le ministre de l'Éducation nationale s'est joint aux internes pour le petit-déjeuner. © Radio France - Adèle Bossard
Jean-Michel Blanquer en visite dans les ateliers de formation professionnelle du lycée Maryse Bastié. - Radio France
Jean-Michel Blanquer en visite dans les ateliers de formation professionnelle du lycée Maryse Bastié. © Radio France - Adèle Bossard
Jean-Michel Blanquer en visite dans les ateliers de formation professionnelle du lycée Maryse Bastié. - Radio France
Jean-Michel Blanquer en visite dans les ateliers de formation professionnelle du lycée Maryse Bastié. © Radio France - Adèle Bossard
Jean-Michel Blanquer a aussi accepté quelques photos avec les élèves. - Radio France
Jean-Michel Blanquer a aussi accepté quelques photos avec les élèves. © Radio France - Adèle Bossard

Ouverture des assises de l'orientation régionales à Limoges

Le ministre de l'Éducation nationale a terminé son passage à Limoges par l'ouverture des premières assises de l'orientation à la faculté de droit. 

Jean-Michel Blanquer pendant l'ouverture des assises de l'orientation à Limoges. - Radio France
Jean-Michel Blanquer pendant l'ouverture des assises de l'orientation à Limoges. © Radio France - Adèle Bossard

Jean-Michel Blanquer a annoncé que la région Nouvelle Aquitaine allait faire l'objet d'une expérimentation dans l'orientation, à savoir que les délégués régionaux de l'Onisep (l'Office national d'information sur les enseignements et les professions), aujourd'hui sous la tutelle de l'État, y seront sous la tutelle de la région, pour répondre plus localement aux demandes de formation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu