Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enfants handicapés sans rentrée : la secrétaire d’état accuse l'ADAPEI de la Drôme de "Fake News"

La guerre est ouverte entre l'Adapei de la Drôme et Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées. Selon l’association drômoise, 240 enfants handicapés n'ont pas de solution pour la rentrée scolaire. La ministre parle de mensonges.

Les parents de Duncan, un garçon autiste de 10 ans, affirment qu'il ne lui a rien été proposé pour la rentrée
Les parents de Duncan, un garçon autiste de 10 ans, affirment qu'il ne lui a rien été proposé pour la rentrée © Radio France - François Breton

L'Adapei a suscité une grande vague d'émotion cette semaine en annonçant que 257 enfants handicapés seraient privés de rentrée dans la Drôme. L’association a depuis revu ses chiffres à la baisse et évoque désormais 240 enfants sans solution car il n'y pas assez d'argent pour créer des places en IME, institut médico-éducatif, pour les accueillir.  

Mensonges et Fake News

Hier soir sur BFMTV, Sophie Cluzel n'a pas mâché ses mots. La secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapées a même sonné une charge extrêmement lourde contre l’association drômoise et son président. Elle a parlé de mensonges et de manipulation. Pour la ministre, il n'y a aucun enfant laissé pour compte. "C'est une Fake News complète. J'ai demandé à mes services de vérifier depuis deux jours et pas un seul enfant n'a pas une solution" a précisé Sophie Cluzel qui enfonce le clou : 

Il faut arrêter d'instrumentaliser l'inquiétude des parents, c'est scandaleux 

Mais de quelles solutions parle la secrétaire d'Etat ? Le préfet de la Drôme est plus explicite. Dans un communiqué publié hier soir, il écrit "Dans l'attente d'une prise en charge en établissements spécialisés, des solutions temporaires d'accompagnement en milieu scolaire ordinaire continuent d'être systématiquement proposées aux familles." Il annonce également la tenue "prochainement" d'un groupe de travail "avec l'objectif de faire un point individualisé sur les situations en cours"

Des solutions temporaires inadaptées selon les familles

Dans le cas de Duncan, le jeune autiste de 10 ans, dont les parents disaient leur désarroi jeudi matin, il y a bien eu par le passé des propositions de placement temporaire à l'école. Mais le garçon n'a pas tenu plus de trois mois car il est particulièrement difficile à gérer au milieu des autres élèves. Il en a été écarté pour être placé en hôpital de jour. Désormais, il va rester chez lui en attendant qu'une place se libère en IME.

La pyramide de cartables prévue ce samedi à Valence est donc maintenue.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu