Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Enseignement : la prime, c'est bien, l’augmentation c’est mieux !

-
Par , , France Bleu RCFM

Après l'annonce de la création d'une prime exceptionnelle pour les enseignants et personnels mobilisés durant le confinement, les syndicats réagissent. En Corse, près de 200 personnes sont concernées.

330 à 1000 euros pourraient être versés aux quelques 65 000 personnels de l’éducation nationale qui ont travaillé pendant le confinement
330 à 1000 euros pourraient être versés aux quelques 65 000 personnels de l’éducation nationale qui ont travaillé pendant le confinement © Radio France - France Bleu

330 à 1000 euros pourraient être versés aux personnels de l’éducation nationale qui ont travaillé pendant le confinement. Une prime soumise à la réflexion par le gouvernement, pour celles et ceux qui gardaient notamment les enfants des personnels soignants durant cette crise. Celle-ci pourrait concerner 65 000 personnels en France, et être établie à partir de 4 jours de travail effectués.

Un juste retour des choses 

Les organisations syndicales doivent donner leur avis sur cette prime et selon le FSU SNUIPP local, elle est la bienvenue. Environ 200 enseignants y ont participé et 217 enfants étaient inscrits à ce dispositif dans l'académie de Corse. Pour le syndicat cette prime permet aussi de rappeler que les salaires des enseignants, comme ceux des soignants, doivent être revalorisés. 

Jean-Michel Medori, secrétaire académique FSU SNUIPP

Jean-Michel Medori, secrétaire académique FSU SNUIPP : «  Nous recevons cette prime avec plaisir et il faut se féliciter de cette prise en compte qui est une réponse exceptionnelle des enseignants qui se sont adaptés à cette situation en étant inventifs et créatifs puisqu’ils n’étaient absolument pas préparés à un changement aussi radical…Je dirais qu’elle est équitable mais cela montre bien aussi la nécessité de la question de la valorisation des enseignants. Donner des primes bien sûr, mais il y a quand même un retard au niveau du salaire des enseignants. Quels sont les éléments qui ont été les amortisseurs au niveau de la société ? Ce sont bien les services publics, hospitaliers, l’enseignement, les services aux personnes comme la distribution, le nettoyage, tous ces métiers qui sont aussi les moins valorisés et moins rémunérés… »

La revalorisation des salaires en question

Une somme exceptionnelle de 50 millions d’euros pourrait donc être débloquée pour le paiement de cette prime exceptionnelle mais les syndicats de l'enseignement attendent bien plus. Selon le SNALC en Corse, cette prime n'est que justice, et la reconnaissance de l'engagement des enseignant doit aller au-delà.

Pierre-Dominique Ramacciotti, vice président du SNALC

Pierre-Dominique Ramacciotti, vice président du SNALC : « Il y a eu une sur sollicitation de certains personnels administratifs dans les établissements, les CPE entre autres, les référents numérique qui ont fait en sorte que l’enseignement à distance puisse continuer et naturellement les enseignants principalement du premier degré qui par solidarité avec les personnels soignants sont allés s’occuper de leurs enfants dans certaines écoles et collèges des grandes villes. On envisage après cette prime, justifiée, qu’on réfléchisse aussi à l’augmentation de nos rémunérations. Les enseignants mobilisés à la maison pour assurer l’instruction des enfants l’ont fait avec leur propre matériel, abonnement téléphonique etc…et en autoformation. Tout ça doit être pris en compte. »

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu