Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Enseignement privé en Mayenne : les effectifs en baisse dans les écoles, stables dans les collèges et lycées

-
Par , France Bleu Mayenne

La direction diocésaine de l'enseignement catholique en Mayenne a fait le point sur les effectifs d'élèves dans les établissements privés du département, mais également sur les nouveautés de la rentrée.

Christine Mortoire, Philippe Paré et Sandrine Galloyer de la direction diocésaine de la Mayenne.
Christine Mortoire, Philippe Paré et Sandrine Galloyer de la direction diocésaine de la Mayenne. © Radio France - Charlotte Coutard

Département Mayenne, France

L'enseignement privé est aussi impacté par la baisse démographique en Mayenne. Trois écoles ont fermé en fin d'année dernière, l'école Jeanne d'Arc à Cuillé, l'école Notre-Dame-de-Pontmain à Montenay, et l'école Notre-Dame-du-Chêne à Saint-Martin-de-Connée. Une classe a également disparu à l'école Saint-Julien de Laigné-Prée d'Anjou, soit sept fermetures de classes au total, pour 3,5 ouvertures. 

Les écoles privées ont perdu environ 200 élèves en septembre, ces fermetures ne sont donc pas une surprise pour Philippe Paré, le directeur diocésain de l'enseignement catholique en Mayenne. "Moins d'enfants, moins de classes, la baisse démographique nous pousse à adapter notre réseau et la proposition de classes et d'écoles. Nous proposons aux élèves de continuer leur scolarité dans des écoles catholiques de proximité. Très majoritairement, les familles restent fidèles à l'enseignement catholique, mais certaines choisissent l'enseignement public. Il y a chaque année des allers retours entre nos deux réseaux", explique Philippe Paré.

Philippe Paré, le directeur diocésain de l'enseignement catholique en Mayenne

Dans le public, les écoles ont perdu environ 500 élèves. En revanche dans le public comme dans le privé, les effectifs au collège et au lycée sont à peu près stables.

Faciliter l'intégration et l'apprentissage des élèves d'origine étrangère

En cette rentrée, l'enseignement catholique mayennais lance un dispositif pour mieux prendre en charge les enfants allophones en Mayenne, les enfants dont le Français n'est pas la langue maternelle. 

La direction diocésaine a détaché une enseignante, formée à la prise en charge des enfants d'origine étrangère, pour faire un état des lieux, et aider les équipes des écoles privées de la Mayenne à accompagner au mieux ces enfants. Cette enseignante interviendra notamment dans des écoles du Nord Mayenne, où il y a beaucoup de familles anglaises, ainsi qu'à l'école Saint-Jean-Baptiste de La Salle à Laval, où une quinzaine de cultures se côtoient.

Christine Mortoire, la responsable du premier degrés à la direction diocésaine de l'enseignement catholique en Mayenne.

"L'idée ce n'est pas de créer une classe où on va regrouper tous les enfants qui n'ont pas le Français comme langue maternelle, mais plutôt de travailler à l'accompagnement des équipes pour répondre aux besoins de l'accueil, [...] de construire ensemble le projet pour l'enfant, qui va devenir élève, se présenter à des examens en langue Française et entrer dans la vie active avec la langue Français", explique Christine Mortoire, la responsable du premier degrés à la direction diocésaine de l'enseignement catholique en Mayenne. 

Prévenir au lieu de guérir le décrochage scolaire

Par ailleurs, l'enseignement privé veut lutter contre le décrochage scolaire, avec un projet lancé à l'ensemble scolaire Frassati à Craon dans le Sud Mayenne. Une enseignante a été détachée pour repérer et aider les élèves qui semblent en difficulté en CM1 - CM 2 et 6ème, avant qu'ils ne décrochent totalement. 

Sandrine Galloyer la responsable du second degrés à la direction diocésaine de l'enseignement catholique en Mayenne.

"Les élèves vont être sortis de cours, sur une heure, une demie journée, pour travailler quelque chose de précis en fonction de qui ils sont, [...], la conscience de soi, la confiance en soi, la posture d'élève, la façon d'appréhender l'apprentissage. [...] C'est retrouver l'envie d'apprendre", détaille Sandrine Galloyer la responsable du second degrés à la direction diocésaine de l'enseignement catholique en Mayenne. 

Un 11 / 12 aussi pour l'enseignement privé

Par ailleurs, la réforme du Bac entre en vigueur également dans l'enseignement catholique. Les filières ES, S, et L ont disparu, les élèves ont désormais un tronc commun d'enseignements, et doivent choisir trois spécialités parmi douze proposées au niveau national.  On en trouve 11 en Mayenne, que ce soit dans le public, ou dans le privé. Seule spécialité impossible à trouver, les langues et cultures de l'Antiquité. 

En revanche, comme dans le public, les sept spécialités classiques, de base, sont présentes dans les quatre lycées généraux privés de la Mayenne, Saint-Michel à Château-Gontier sur Mayenne, Don Bosco à Mayenne, Avesnière et l'Immaculée Conception à Laval. Le lycée Haute Folis étant un lycée technologique et professionnel, non concerné par la réforme.

Choix de la station

France Bleu