Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Et si les dates des vacances scolaires de printemps étaient revues et corrigées ?

-
Par , France Bleu Cotentin, France Bleu

Une réflexion est menée en ce moment dans les académies de Caen et de Rouen pour changer les dates des vacances scolaires de printemps. Des discussions vont avoir lieu cette semaine. Ce qui coince : deux jours fériés qui cette année viennent perturber le calendrier.

Les vacances de printemps pourraient être rallongées en Bretagne
Les vacances de printemps pourraient être rallongées en Bretagne © Radio France - Céline Guétaz

Cherbourg-en-Cotentin, France

Il se pourrait bien que les dates des vacances de printemps 2018 changent. En raison des mardi 8 mai et jeudi 10, le jeudi de l'ascension. Deux jours fériés au beau milieu de la semaine qui suit les vacances entre le 21 avril et le 7 mai. On peut imaginer l'absentéisme et la difficulté aussi pour les internes de cette zone B. Concernées également par ce problème les académie d’Orléans-Tours et de Rennes ont décidé de modifier les dates de ces vacances de printemps, qui du coup seront retardées donc du 25 avril au 14 mai.

L’académie de Caen confirme qu’une réunion sera bien organisée cette semaine et précise que rien n'est pour l'instant décidé. Mais une décision pourrait bien aller dans le sens des académie d’Orléans-Tours et de Rennes. La FCPE, la fédération des parents d'élèves pointe du doigt selon elle le manque d'anticipation de l'Education Nationale car le problème avait déjà été soulevé au moment de la préparation des calendriers scolaires l'an dernier. Et puis elle s'inquiète aussi de l'autonomie donné ainsi au rectorat qui déciderait à sa guise. Du côté du ministère on répond que si l’Éducation valide ces changements, cela ne veut pas pour autant dire "vacances à la carte", ces changements doivent répondre à certaines conditions.