Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - À Étrelles, quel avenir pour l'ancien lycée agricole de 4400 mètres carrés ?

-
Par , France Bleu Armorique

Le site des Hairies à Étrelles, au sud de Vitré (Ille-et-Vilaine) accueillait 150 étudiants jusqu'à l'été 2019. Alors qu'un premier repreneur a fait faux bond au groupe Saint-Exupéry, propriétaire de cette bâtisse de 4400 mètres carrés, l'école est de nouveau en vente.

Le terrain à vendre se compose de la bâtisse principale, datant de 1947, ainsi que d'un bâtiment des années 1970. Jean-Marc Esnault est le directeur du groupe Antoine de Saint-Exupéry.
Le terrain à vendre se compose de la bâtisse principale, datant de 1947, ainsi que d'un bâtiment des années 1970. Jean-Marc Esnault est le directeur du groupe Antoine de Saint-Exupéry. © Radio France - Maxime Glorieux

C'est une annonce un peu particulière sur le site Le Bon Coin, mise en ligne en février. "Propriété 40 pièces 4 400 m²", peut-on lire en titre. Il s'agit de l'ancien lycée professionnel du groupe Antoine de Saint-Exupéry, sur le site des Hairies à Étrelles, au sud de Vitré. 

Un style Art déco datant de 1947

Deux bâtiments et un parc de plus de trois hectares composent ce site, vendu pour 363 500 euros par un office notarial. Après une mise aux enchères il y a près de deux ans, un premier repreneur a finalement fait faux bond pour des raisons personnelles. Il prévoyait de développer des formations professionnelles. 

150 étudiants étaient sur place jusqu'à la rentrée 2019, jusqu'à 1500 étudiants suite à la construction de ce bâtiment de style Art déco en 1947. 

Une chapelle, très lumineuse et colorée, a servi de cantine au rez-de-chaussée.
Une chapelle, très lumineuse et colorée, a servi de cantine au rez-de-chaussée. © Radio France - Maxime Glorieux

Le directeur du groupe Saint-Exupéry et fondateur du "think tank" The Land, Jean-Marc Esnault, fait la visite guidée, qui commence dans une grande pièce lumineuse : "Nous sommes dans une ancienne chapelle rénovée pour que nos étudiants ait un lieu de restauration."

Un ancien cinéma au sous-sol

La visite continue au premier étage : "Des salles de cours... Comme on pouvait trouver autrefois, vous avez même ici une estrade près du tableau." Les dortoirs se situent au deuxième étage. Fin de la visite au sous-sol avec "un espace très atypique, aménagé en salle de cinéma et qui était aussi une salle de spectacle".

Au sous-sol de la bâtisse principale se trouve une salle de spectacle ayant servi de cinéma à destination des lycéens.
Au sous-sol de la bâtisse principale se trouve une salle de spectacle ayant servi de cinéma à destination des lycéens. © Radio France - Maxime Glorieux

Au total, l'équipe du lycée Antoine de Saint-Exupéry n'occupait qu'une partie des dizaines de pièces de la bâtisse. Les importants travaux liés à l'accessibilité handicapée, avec la nécessité de l'installation d'un ascenseur, sont l'une des raisons de la vente du lycée. "La question essentielle était l'attractivité d'un site comme celui-ci pour des étudiants", analyse Jean-Marc Esnault avant d'ajouter que le bâtiment se situe en pleine campagne alors que les étudiants ont tendance à se rapprocher des zones urbaines. 

Déjà une dizaine d'acquéreurs

"On repart donc à zéro", glisse le directeur du groupe, alors que le bâtiment est en vente depuis près de deux ans. Cette fois, une dizaine d'acquéreurs se sont manifestés avec certains projets en lien avec le tourisme et l'hôtellerie-restauration. 

Les anciens casiers des lycéens sont toujours présents au rez-de-chaussée.
Les anciens casiers des lycéens sont toujours présents au rez-de-chaussée. © Radio France - Maxime Glorieux
Choix de la station

À venir dansDanssecondess