Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Étudiant immolé à Lyon : la mobilisation contre la précarité marquée par des incidents dans plusieurs villes

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Paris

La grille du ministère de l'Enseignement supérieur forcée à Paris, la conférence de François Hollande annulée à Lille... Les manifestations des étudiants contre la précarité, ce mardi, ont été marquée par plusieurs incidents. Ils se mobilisent après qu'un étudiant s'est immolé par le feu à Lyon.

Les manifestants ont forcé la grille du ministère de l'Enseignement supérieur dans la soirée.
Les manifestants ont forcé la grille du ministère de l'Enseignement supérieur dans la soirée. © Maxppp - Michael Bunel/Le Pictorium

Les manifestations des étudiants contre la précarité, après l'immolation de l'un d'entre eux à Lyon vendredi, ont été marquées par plusieurs incidents ce mardi. La grille d'entrée du ministère de l'Enseignement supérieur à Paris a été forcée et dégradée dans la soirée. A Lille, la conférence de François Hollande a dû être annulée en raison d'une manifestation d'étudiants. La fac de Lyon a dû être fermé en raison des manifestations.

La grille du ministère forcée à Paris 

La grille d'entrée du ministère de l'Enseignement supérieur à Paris a été dégradée mardi soir par des personnes qui manifestaient devant le Crous un peu plus tôt. Plusieurs centaines d'étudiants s'étaient rassemblés dans le calme en début de soirée devant le Crous de Paris, quand la manifestation "s'est transformée en cortège sauvage dans le quartier latin", a indiqué une  source policière à l'AFP. Quelques manifestants sont alors allés jusqu'au ministère de l'Enseignement supérieur, distant de moins de 2 km, et ont forcé et mis à terre la grille d'entrée, avant d'envahir la cour du ministère. Le calme est revenu après l'intervention des forces de l'ordre. La grille a été remplacée dans la soirée par une palissade en tôle, et un tag "La précarité tue" a été inscrit sur un mur du ministère.

La conférence de François Hollande annulée à Lille 

A Lille, l'ancien président François Hollande a été empêché de donner une conférence à l'université par des manifestants dénonçant la précarité étudiante. L'ex-président n'était pas dans l'amphithéâtre lorsqu'une centaine de personnes l'ont envahi, scandant "Lyon, Lyon, ni oubli, ni pardon", "Hollande assassin!", ou encore  "La précarité tue, tous responsables". Des manifestants ont également arraché les pages du livre de François Hollande.

Des exemplaires du livre de François Hollande ont été jetés et piétinés dans l'amphithéâtre - Radio France
Des exemplaires du livre de François Hollande ont été jetés et piétinés dans l'amphithéâtre © Radio France -

La ministre de l'Enseignement supérieur condamne les débordements 

La ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a condamné "fermement", dans le communiqué du ministère, "les violences et les dégradations qui ont eu lieu en marge des rassemblements qui se sont tenus" dans la journée. "Les appels à la violence et les menaces de mort adressés aux responsables des Crous qui se sont multipliés tout au long de la journée sont inadmissibles", a-t-elle estimé. Elle a aussi jugé "inconcevable que la venue d'un ancien président de la République puisse être empêchée au sein de l'espace universitaire, par l'action violente de quelques-uns".

La fac de Lyon fermée

A Lyon, où l'étudiant s'est immolé par le feu vendredi, plusieurs centaines d'étudiants se sont réunis dans la matinée devant le siège du Crous. Très en colère, ils ont perturbé les cours sur le campus. A la mi-journée, la présidence a annoncé la fermeture administrative de tous les bâtiments "en raison d'un blocage en cours et d'actes de vandalisme".

Des rassemblements à Saint-Étienne, Bordeaux, Caen, Amiens, Metz, Limoges, Nantes...

A Saint-Étienne, ville dont l'étudiant immolé est originaire, une centaine de personnes s'étaient aussi réunies. "J'accuse Macron, Hollande, Sarkozy et l'UE de m'avoir tué", affichait leur banderole.

A Bordeaux, environ 150 étudiants se sont rassemblés devant le Crous, à la façade duquel ils ont accroché des banderoles et renversé des poubelles avant de défiler en scandant "Crous responsable, État coupable!" Des rassemblement sont aussi eu lieu à Caen, Amiens, Poitiers, Tours, Metz, Limoges, Nantes, Montpellier, Toulouse ou encore Pau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu