Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les parents d'élèves s'opposent à la fermeture d'une classe dans leur école, en Beauce

-
Par , France Bleu Orléans

En raison d'un nombre d'élèves décroissant scolarisés à l'école élémentaire d'Orgères-en-Beauce, une classe va devoir fermer dès la rentrée prochaine. Une trentaine d'écoles d'Eure-et-Loir pourraient être soumis à faire de même. Des parents d'élèves haussent le ton.

Des parents d'élèves s'opposent à la possible fermeture d'une classe au sein de l'école élémentaire d'Orgères-en-Beauce à la rentrée 2021.
Des parents d'élèves s'opposent à la possible fermeture d'une classe au sein de l'école élémentaire d'Orgères-en-Beauce à la rentrée 2021. - DR

"Non à la fermeture d'une classe à l'école d'Orgères-en-Beauce !" C'est le message lancé par l'association de parents d'élèves de cette commune d'environ 1 100 habitants, située à vingt kilomètres au nord-ouest d'Artenay, en Eure-et-Loir. 

Le nombre de naissances est en baisse dans cette commune depuis plusieurs années, il y a donc moins d'enfants scolarisés. Une des neuf classes de l'école d'Orgères-en-Beauce pourrait ainsi être supprimée dès la rentrée prochaine, en septembre 2021, comme c'est le cas dans 28 autres écoles du département d'Eure-et-Loir. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Dans l'école élémentaire de la commune, on a appris la nouvelle par mail il y a une quinzaine de jours : "je m'en doutais car nos effectifs seront faibles à la rentrée prochaine, mais malheureusement on ne s'occupe pas du bien-être des enfants. C'est juste un nombre."

Un nombre : 24 enfants par classe. Si l'école est au-dessus, elle peut ouvrir une classe. Sinon, elle doit en fermer, c'est la règle, explique par la directrice de cette école.

Encadrer les élèves en difficulté

A Orgères-en-Beauce, on est en-dessous de ce nombre. Dans cette école, on compte en moyenne 20 élèves par classe. Le vice président de l'association des parents d'élèves de la commune dit comprendre cette règle. Mais Alain Sauvage est persuadé que cela va réduire le taux d'encadrement des enfants en difficulté, comme ce garçon dans la classe de sa fille, en CP.

Plusieurs enfants de l'école d'Orgères-en-Beauce sont allés en classe, ce jeudi, avec des affichettes s'opposant à la fermeture d'une classe accrochées à leurs cartables.
Plusieurs enfants de l'école d'Orgères-en-Beauce sont allés en classe, ce jeudi, avec des affichettes s'opposant à la fermeture d'une classe accrochées à leurs cartables. - DR

Cet élève est vraiment turbulent. Il a des troubles du comportement tellement excessifs qu'il ne tient pas en place deux minutes sur sa chaise. Il a besoin d'une personne supplémentaire, en plus de l'institutrice, pour l'accompagner.

Un tiers des élèves de cette école auraient des troubles de l'attention ou du comportement. 

L'Education nationale nous a abandonnés"

Pour les familles de ces enfants victimes de troubles de l'attention ou du comportement, la situation est très difficile à gérer, assure Hélène Fernandez, représentante des parents d'élèves. "J'ai discuté avec des mamans qui sont obligées de prendre deux demi-journées par semaine pour emmener leurs enfants voir un ergothérapeute ou un orthophoniste. Bien souvent, ils sont situés à Châteaudun donc c'est des kilomètres ! Ces gens-là n'ont déjà pas d'argent, on leur rajoute un poids."

L'association des parents d'élèves a accroché des banderoles sur les grilles de l'école d'Orgères-en-Beauce.
L'association des parents d'élèves a accroché des banderoles sur les grilles de l'école d'Orgères-en-Beauce. - DR

L'association de parents d'élèves estime que l'éducation nationale les a "abandonnés". Elle demande désormais à l'Académie de se saisir du problème. La directrice de l'école, comme l'association de parents d'élèves, auraient dû, justement, avoir une réunion "en visio" avec la direction académique d'Eure et Loir ce jeudi. Elle a été annulée, "sans raison", selon eux. La direction académique, que nous avons tenté de joindre, n'a pas donné suite à notre demande d'interview.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess