Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Évreux : derniers jours de service pour le collège Pablo Neruda avant sa fermeture définitive

vendredi 29 juin 2018 à 5:47 Par Tommy Cattaneo, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Ils s'étaient battus, ils avaient manifesté, fait signer des pétitions, mais rien n'y a fait. Le collège Pablo Neruda, quartier de la Madeleine à Evreux, va définitivement fermer le 6 juillet. Un vrai crève-cœur pour les habitants du quartier, les parents et l'équipe enseignante.

Le collège Pablo Neruda est installé au cœur du quartier de la Madeleine à Evreux.
Le collège Pablo Neruda est installé au cœur du quartier de la Madeleine à Evreux. © Radio France - Tommy Cattaneo.

Évreux, France

C'est une page qui se tourne quartier de la Madeleine à Evreux, dans l'Eure. Le collège Pablo Neruda vit ses derniers jours de fonctionnement. Dernières épreuves du brevet ce vendredi, avec en théorie un accueil des élèves jusqu'au 6 juillet. Mais ensuite, l'établissement fermera définitivement ses portes. Une décision du conseil départemental, au grand regret des habitants du quartier.

"J'étais là en 6ème, 5ème et 3ème", confie Sandra. Cette habitante du quartier regarde le portail vert avec un petit pincement au cœur. "J'en garde de très bons souvenirs, c'est un bon collège et c'est dommage qu'il ferme." Les 400 élèves de Pablo Neruda sont répartis sur plusieurs autres collèges de la ville, avec tous les désagréments que cela implique. "Les enfants vont devoir prendre le bus alors qu'avant ils allaient à l'école à pied, c'est un budget pour les familles", explique Massata, elle aussi ancienne élève et qui habite tout près. "Et puis certains ne pourront plus revenir entre midi et deux, donc les parents devront payer la cantine. On ferme et on les lâche."

Vétusté des bâtiments, trop de places vacantes et mixité sociale

La jeune femme est presque au bord des larmes quand elle évoque ses années collège à Pablo Neruda. Dans le quartier, le seul sentiment qui domine, c'est l’incompréhension.  Le département a justifié sa décision par le nombre de places disponibles dans les autres établissements d'Evreux. "Ils nous ont dit aussi que les bâtiments étaient vétustes", poursuit Mélanie Mintens, représentante des parents d'élèves du collège Pablo Neruda. "J'aimerais bien qu'on m'explique pourquoi on décide de fermer un collège qui a 45 ans et d'en laisser un autre qui est en service depuis 65 ans comme Paul Bert."

Dernier argument du département, la mixité sociale. Envoyer les collégiens de la Madeleine dans d'autres établissement pour les sortir de leur quartier. "Ce n'est pas un argument valable", enchaîne Mélanie Mintens, qui elle aussi a fait ses études à "Pablo". "J'ai gardé contact avec d'anciens élèves, certains vivent en Australie, en Angleterre, en Afrique ... donc non les jeunes ne restent pas dans leur quartier."

"On casse un outil qui fonctionne" - Cécile Chandavoine, secrétaire départementale du Sness-FSU

Mais ce qui inquiète le plus les profs et les parents, c'est l'avenir des enfants. "C'était un collège d'éducation prioritaire avec des moyens importants, par exemple il n'y avait pas plus de 20 élèves par classe", explique Cécile Chandavoine, secrétaire départementale du Sness-FSU dans l'Eure. "La question c'est : réussiront-ils aussi bien dans des classes à 29 ?"

Un autre collège de l'Eure va lui aussi définitivement fermer ses portes. Il s'agit de Pierre Mendès France à Val-de-Reuil, où les 280 élèves vont, là aussi, être répartis sur d'autres établissements.