Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Éducation

Expérimentation en Meurthe-et-Moselle : les collégiens sensibilisés à l'importance du petit déjeuner

jeudi 7 septembre 2017 à 16:53 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Une opération de sensibilisation au rôle du petit déjeuner a été menée jeudi 7 septembre au collège Albert Camus, à Jarville, dans l'agglomération de Nancy. Vocation pédagogique, sociale et écologique.

Angela, Manon, Rym et Laly, élèves de 6è, devant leur plateau petit déj'
Angela, Manon, Rym et Laly, élèves de 6è, devant leur plateau petit déj' © Radio France - Isabelle Baudriller

Brioche, pain, confiture de mirabelles, miel, quetsches, poires, jus de fruits, chocolat chaud : les 130 élèves de sixième du collège Albert Camus de Jarville ont le choix en ce jeudi matin. Des produits bio et/ou locaux pour l'essentiel. Attablées devant leurs plateaux bien garnis, Appoline et Yasmine mangent avec gourmandise. Le petit déjeuner n'est pourtant pas une habitude pour elles. "Quand je n'ai pas faim, je ne déjeune pas", confie Appoline. "Ma mère me dit de prendre au moins un petit morceau pour pouvoir travailler le matin", ajoute Yasmine, "on a faim, notre ventre gargouille et du coup, c'est dur de nous concentrer à l'école".

"Quatre heures de cours, ça creuse !"

Hugues Pérard, responsable de la restauration scolaire - Radio France
Hugues Pérard, responsable de la restauration scolaire © Radio France - Isabelle Baudriller

Des moments de creux constatés par Hugues Pérard, responsable de la cantine du collège : "ils se lèvent tôt le matin, ils ont quatre heures de cours, ça creuse ! C'est important de ne pas arriver le ventre vide. Sinon vers 10-11h, ils ont un petit coup d'hypoglycémie donc il faut leur préparer une collation". C'est la deuxième année que l'opération est menée dans l'établissement, en direction des sixièmes. "C'est une démarche qui associe personnels de la restauration scolaire, infirmiers, professeurs de SVT", précise David Lemasson, principal du collège Albert Camus.

Nous espérons la transformer en pratique alimentaire courante" - David Lemasson, principal du collège Albert Camus

L'opération "Petits déjeuners au collège" est menée à titre expérimental dans une vingtaine de collèges sur les 67 établissements publics que compte le département. "Nous sommes de plus en plus confrontés à des enfants qui arrivent sans avoir petit-déjeuné faute de moyens ou parce que les parents ne prennent plus le temps, travaillent en horaires décalés. Il y a toutes les raisons, qu'elles soient bonnes ou mauvaises, il ne faut pas juger", souligne Mathieu Klein, président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle.

Il faut mettre tout le monde sur un pied d'égalité. C'est aussi la mission du département de faire en sorte que les conditions d'éducation - bien manger en fait partie - permettent à tous les élèves de réussir" - Mathieu Klein, président du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle

Le petit déjeuner proposé dans certains collèges est gratuit. Le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle verse une dotation de 90 centimes par élève dans les établissements concernés.