Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Expérimentation à l'école : pour FO, les classes sans note, "c'est comme une météo sans température"

-
Par , France Bleu Lorraine Nord
Moselle, France

Depuis le mois de novembre, plusieurs classes de 6è expérimentent, en Moselle, le système sans note. Au lieu du barème habituel, ils reçoivent une appréciation de leur professeur. Une réforme que dénonce le syndicat Force Ouvrière dans les collèges et les lycées.

Exemple d'un bulletin sans note avec évaluation des compétences
Exemple d'un bulletin sans note avec évaluation des compétences © Radio France - Stéphanie Perenon

N'y aura-t-il bientôt plus de note dans les écoles et les collèges de France ? En tout cas, depuis le mois de novembre, une expérimentation est menée, en Moselle, pour remplacer la bonne vieille note sur 20 par des appréciations. Mais ça n'est pas satisfaisant pour le syndicat FO. Solène Faupin, sa secrétaire départementale, explique : "C'est comme si, à la météo, au lieu de donner des températures, on disait qu'il va faire très froid ou froid. C'est trop compliqué. Il faut bien que les élèves voient qu'ils ont des mauvaises notes parce qu'ils n'ont pas appris leurs cours."

Manque de moyens

Et selon elle, les enseignants qui expérimentent ne sont pas convaincus non plus. "Une enseignante me racontait que les élèves étaient venus la voir pour lui demander une note. Car eux-même n'arrivent pas à comprendre s'ils sont bons ou non."

Pour le syndicat, cette réforme sert uniquement à masquer la baisse générale du niveau, causée notamment par le manque de moyens dans l'éducation nationale. "Cela fait 10 ans que nous n'avons pas été augmentés, alors que le cout de la vie, lui, augmente", explique la syndicaliste.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess