Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Eysines : les accompagnants des élèves handicapés dénoncent leurs conditions de travail

-
Par , France Bleu Gironde

En grève depuis 10 jours, les accompagnants d'élèves en situation de handicap de l'établissement régional d'enseignement adapté d'Eysines ont manifesté ce mercredi à Bordeaux. Ils déplorent la dégradation de leurs conditions de travail et réclament l'obtention du statut de fonctionnaire.

Les manifestants ont fait grève devant le rectorat de Bordeaux.
Les manifestants ont fait grève devant le rectorat de Bordeaux. © Radio France - Louise Buyens

Eysines, France

Environ soixante AESH (accompagnants d'élèves en situation de handicap) venus de plusieurs établissements de Gironde ont manifesté ce mercredi après-midi devant le rectorat de Bordeaux à l'appel de la CGT Educ'action. Ils dénoncent leurs conditions de travail fragilisées depuis la mise en place de la circulaire de la rentrée 2019 par le ministre de l'Education, Jean-Michel Blanquer. Elle redéfinit le rôle des AESH dans le cadre du plan d'action national pour rendre l'école plus inclusive. 

10 jours de grève à Eysines 

Dans ce contexte, les accompagnants de l'établissement régional d'enseignement adapté (EREA) d'Eysines, qui regroupe des élèves handicapés du primaire au baccalauréat professionnel, sont en grève depuis le 30 septembre. Selon les syndicats, le mouvement est suivi par 14 des 35 AESH de l'établissement d'Eysines. 

Les salariés dénoncent notamment des embauches sans contrats et des retards dans le paiement des salaires depuis la rentrée scolaire. Mais le gros point de crispation réside dans la mutualisation des AESH. Auparavant, il y avait un accompagnant pour un élève handicapé mais depuis septembre, de nombreux accompagnants ont plusieurs élèves handicapés à leur charge

Marie travaille à l'EREA d'Eysines. Jusqu'à présent, elle suivait une seule élève mais depuis la rentrée, elle s'occupe de trois ou quatre élève handicapés. "On passe d'un élève à un autre, sans vraiment travailler de façon suivie. Ça met en péril les liens de confiance qu'on peut établir avec ces enfants-là", témoigne-t-elle. 

Une situation que déplore Hugues, parent d'une élève en classe de troisième dans l'établissement d'Eysines. Dans la classe de sa fille, ils sont trois accompagnants pour s'occuper de six élèves handicapés. "Forcément, ça se fait au détriment des élèves, l'accompagnement n'est pas à la hauteur de ce qu'on pourrait attendre. C'est du temps perdu par-ci, par-là mais en fin de journée c'est une heure ou deux d'enseignements dont elle n'a pas pu bénéficier correctement", regrette Hugues. 

Marine Schnegg, AESH à l'EREA d'Eysines et représentante du personnel dénonce des tâches qui ne relèvent pas de leur cœur de métier. "On nous demande d'accompagner les élèves aux toilettes avec des gestes de plus en plus techniques. Si on fait ça, on ne va plus passer notre temps en classe et ils n'auront plus l'accompagnement auquel ils ont droit", explique Marine Schnegg.

Un métier précaire 

Les manifestants réclament également l'obtention du statut de fonctionnaire pour mieux encadrer une profession payée au Smic et précaire car les AESH enchaînent les CDD pendant six à huit ans avant d'obtenir un CDI. 

Une délégation a été reçue par le recteur pendant le rassemblement mais les syndicats prévoient de poursuivre la grève et espèrent rallier à leur mouvement toutes les structures de Gironde qui accompagnent les élèves handicapés, dont les deux structures publiques à Eysines et à Pessac. 

Choix de la station

France Bleu