Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fatigue des élèves, revalorisation salariale, 150 enseignants manifestent dans les rues de Laval

-
Par , France Bleu Mayenne

Pour réclamer une hausse de leurs salaires et exprimer leur fatigue à devoir s'adapter toutes les semaines à de nouvelles règles sanitaires, 150 personnels de l’éducation nationale ont défilé dans les rues de Laval ce mardi matin, à l'appel de plusieurs syndicats.

Les enseignants se sont rassemblés devant la préfecture de la Mayenne à 10h avant de défiler dans les rues de Laval
Les enseignants se sont rassemblés devant la préfecture de la Mayenne à 10h avant de défiler dans les rues de Laval © Radio France - Martin Cotta

"Faut pas suivre monsieur Pipeau" ! Les banderoles contre le ministre de l'Éducation nationale ont fleuri ce mardi matin dans les rues de Laval pendant la manifestation des enseignants. 150 personnels de l'éducation nationale ont défilé pour demander à la fois une revalorisation salariale et dénoncer le "mépris" disent-ils de Jean-Michel Blanquer. 

Les enseignants mayennais dénoncent "le mépris" du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer
Les enseignants mayennais dénoncent "le mépris" du ministre de l'Éducation nationale Jean-Michel Blanquer © Radio France - Martin Cotta

Ces instituteurs et professeurs sont lassés de s'adapter chaque semaine à de nouvelles règles imposées par l'Éducation nationale, en raison de la crise sanitaire et aux nouvelles règles. Des enseignants qui constatent une certaine lassitude de leurs élèves depuis mars 2020 et une certaine inquiétude aussi. "Ils ne sont pas vraiment dans le coup pour suivre un enseignement sereinement. Beaucoup sont absents, d'autres ont des difficultés de concentration. Et cela se traduit parfois par des réactions violentes" note Pascale Lauret professeure de mathématiques au lycée Robert Buron. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

"On nous demande d'être souple. Mais moi je suis professeur d'EPS et pas particulièrement souple" ironise Pierre Iceaga, enseignant au collège Pierre Dubois. "Trop c'est trop, il y a une forme de mépris. Dans ma discipline on nous interdit de travailler en intérieur. Et vous vous doutez bien qu'en plein hiver, avec des élèves de 11 et 13 ans c'est très compliqué d'improviser des séances. On a beau marcher une fois, deux fois, trois fois ..." soupire-t-il. 

Dans l'après-midi, une délégation syndicale est reçue par le Préfet de la Mayenne. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess