Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Faut-il interdire le portable au collège ?

mardi 28 novembre 2017 à 19:48 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Il entraîne des problèmes de concentration chez nos élèves, il contribue au cyberhacèlement, avec lui les enfants ne se dépensent plus lors des récréations... Mais faut-il bannir le portable au collège? D'autres voies sont possibles. Exemple à Dijon, au collège des Lentillères.

Interdire le portable au collège, une bonne idée?  (photo illustration)
Interdire le portable au collège, une bonne idée? (photo illustration) © Radio France - Thomas Nougaillon

21000 Dijon, France

Faut-il interdire -totalement- le téléphone portable au collège ? C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, a de nouveau évoqué le sujet cette semaine. Parmi les pistes évoquées, il envisage par exemple l'hypothèse que les élèves laissent leurs mobiles dans des casiers. Depuis 2010, le Code de l’Éducation interdit déjà l'usage du téléphone pendant le temps de classe en maternelle, en primaire et au collège. Certains collèges, comme celui des Lentillères à Dijon, bannissent aussi les portables -via leurs règlements intérieur- dans les couloirs ou pendant la récré.

Alors que déjà à l'époque, certains parents envisageaient carrément de les empêcher d'entrer dans l'établissement, le principal Denis Dougé, lui, n'y était pas favorable. "_On a dû être pédagogue pour leur expliquer ce que l'on souhaitait faire avec les élèves, leur dire qu'on était sur une démarche d'éducation mais on était aussi sur une démarche de crédibilité et en annonçant qu'on allait interdire à tout téléphone portable d'entrer dans l'établissement on ne pouvait pas être crédibl_e" explique le chef d'établissement.

Denis Dougé, principal du collège

Denis Dougé, principal du collège des Lentillères à Dijon - Radio France
Denis Dougé, principal du collège des Lentillères à Dijon © Radio France - Thomas Nougaillon

Effectivement, tous les collèges ne possèdent pas de caissons individuels pour "enfermer" les portables du matin au soir pendant que les élèves sont en cours. Certains disent également ne pas avoir suffisamment de personnels à affecter à ce genre de missions. Quant aux brouillages des ondes de portables il est impossible à mettre en oeuvre pour des raisons de sécurité. En cas de malaises, d'accidents ou d'attaques terroristes par exemple il faut que les téléphones portables des adultes puissent continuer de fonctionner. Il est également impossible pour des raisons juridiques de fouiller les élèves ou leurs sacs à l'entrée des établissements. Ou encore d'interdire aux élèves de posséder un téléphone pour des raisons de libertés individuelles.

Aux Lentillères on range le portable au fond de son sac

Mais la méthode mise en place au sein du collège des Lentillères fonctionne selon Maryline Brocard, conseillère principale d'éducation (CPE) dans cet établissement de 460 élèves. "Les élèves sont au courant, c'est inscrit dans le règlement intérieur, quand ils arrivent, ils savent qu'ils doivent l'éteindre et le ranger au fond du sac. De temps en temps il nous arrive de voir un élève qui utilise son téléphone dans l'enceinte du collège dans ce cas on lui demande d'arrêter, éventuellement on le confisque jusqu'à la fin de la journée. Et cela se passe relativement bien".

Alors bien sûr, il faut parfois composer avec certaines demandes des élèves. "Évidemment, ils aimeraient bien que le règlement évolue, régulièrement ils nous demandent pourquoi eux n'y ont pas droit au téléphone alors que dans certains collèges son usage est autorisé. Mais globalement ils ne sont pas trop contestataires par rapport à cela".

Maryline Brocard, CPE

Maryline Brocard, CPE au collège des Lentillères - Radio France
Maryline Brocard, CPE au collège des Lentillères © Radio France - Thomas Nougaillon

Aux Lentillères, si certains élèves consultent leurs portables aux toilettes, c'est une tolérance. Ils ont également l'autorisation d'utiliser leurs téléphones en cas d'urgence sous le regard d'un adulte et dans un endroit à l'écart des autres collégiens. Les adultes qu'ils soient enseignants ou assistants d'éducation jouent eux aussi le jeu et ne téléphonent pas dans les parties du collège où ils pourraient croiser les élèves. Si tout se passe en bonne intelligence. Attention tout de même.

Pour un élève qui se ferait surprendre en train de filmer ou de photographier l'un de ses camarades, ce serait tolérance "0". En raison des risques de diffusions sur les réseaux sociaux, le mobile serait alors saisi, remis au chef d'établissement qui alerterait les parents. Dans ce cas là le collégien risquerait l'exclusion de l'établissement durant plusieurs jours.

Qu'en pensent les élèves?

Pas de portable au collège pour ces élèves des Lentillères - Radio France
Pas de portable au collège pour ces élèves des Lentillères © Radio France - Thomas Nougaillon