Éducation

Faut-il revenir sur la réforme des rythmes scolaires à Saint-Étienne?

Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 25 septembre 2017 à 20:17

La mairie va lancer une enquête la semaine prochaine
La mairie va lancer une enquête la semaine prochaine © Maxppp - Lionel Vadam

Lors du conseil municipal de juillet, Saint-Étienne a décidé de lancer une concertation publique et de demander l'avis des acteurs, enseignants, parents d’élèves ou intervenants sur le sujet des rythmes scolaires. La concertation débute la semaine prochaine.

Fin juin, avec un décret "d'assouplissement des rythmes scolaires" le gouvernement est revenu en arrière sur le sujet. Il a autorisé un retour des communes à la semaine de quatre jours à l'école, si elles le souhaitent. Il faut se souvenir que la réforme appliquée à la rentrée 2014 avait connu pas mal de critiques.

Saint -Étienne, avant de se lancer, veut obtenir l’avis des principaux concernée, explique Samy Kefi-Jérôme, adjoint au maire chargé des questions scolaires.

Samy Kefi-Jerôme adjoint chargé des questions scolaires

Les parents associés à la réflexion

Eva Maroni est parente de 3 élèves, adhérente de la FCPE. Elle n’était pas pour la réforme, mais elle ne veut pas non plus revenir en arrière.

Eva Maroni, parente d'élèves, adhérente de la FCPE

Selon l’association des maires de France, depuis cet été 43 % des communes françaises ont choisi de revenir à l’ancienne méthode, d’avant la réforme.

Budget de 2,2 millions d'euros

Il y a dans la ville de Saint Étienne, 74 écoles qui abritent 530 classes et où sont scolarisés 12.200 enfants de niveau maternel et élémentaire dans l’enseignement public. Et pour appliquer ces rythmes scolaires, la ville utilise 600 vacations par jour pour un budget global et annuel de 2,2 millions d'euros.

Sami Kefi-Jerôme  adjoint chargé des questions scolaires  - Radio France
Sami Kefi-Jerôme adjoint chargé des questions scolaires © Radio France - Tifany Antkowiak

Le sujet est donc d’importance, rappelle Samy Kefi-Jérôme.

Samy Kefi-Jerôme, adjoint au maire

Une décision sera prise à la Toussaint pour la rentrée 2018-2019. En attendant, la semaine de quatre jours et demi reste bien appliquée cette année scolaire 2017-2018.