Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Fermetures de classes : l'inspecteur d'académie face aux parents d’élèves dans l’école de Saint-Gein dans les Landes

mercredi 27 juin 2018 à 17:52 Par Nina Valette, France Bleu Gascogne

Les parents d’élèves du Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI) de Bourdalat, Hontanx et Saint-Gein dans les Landes, ont bloqué l’entrée d'une école ce mercredi. Ils protestent contre la fermeture d’une classe à la rentrée prochaine. L’inspecteur d’académie a fait le déplacement.

Pendant plus d'une heure, les parents tentent de convaincre l'inspecteur de l'académie de ne pas fermer une classe dans la commune
Pendant plus d'une heure, les parents tentent de convaincre l'inspecteur de l'académie de ne pas fermer une classe dans la commune © Radio France - Nina Valette

Saint-Gein, France

Ambiance tendue ce mercredi matin à Saint Gein dans les Landes. Les parents d’élèves ont bloqué l’entrée de l’école primaire de Saint-Gein. Ils protestent contre la fermeture d’une classe dans le Regroupement Pédagogique Intercommunal (RPI) de Bourdalat, Hontanx et Saint-Gein. Comme dans cinq autres écoles du département, l’effectif est trop faible dans la petite commune. L’inspection académique va donc supprimer un poste d'enseignant et regrouper les enfants. 

Des parents en colère 

« C’est la première fois que je manifeste » lance une maman d’élève dans les couloirs de l'école. Dès 8h du matin ce mercredi, ils étaient une vingtaine à bloquer les portes. Situation inhabituelle dans la commune. 

Vers 10h30, l'inspecteur de l’académie, responsable du secteur, fait le déplacement pour rencontrer tout le monde.  

Francis Weber, l’inspecteur de l’académie répond aux parents d'élèves et sort les chiffres qui expliquent la situation  - Radio France
Francis Weber, l’inspecteur de l’académie répond aux parents d'élèves et sort les chiffres qui expliquent la situation © Radio France - Nina VALETTE

Assis derrière un petit bureau d’écolier, l’inspecteur écoute attentivement les reproches des parents et des élus. « Vous ne pensez qu’aux chiffres » lance un grand-père. « Vous aviez annoncé aucune fermeture pour nous » rétorque un maman, « les enfants en difficultés vous y pensez ? » rajoute une élue. Difficile pour Francis Weber, l’inspecteur d’académie, de calmer et convaincre. 

L’inspecteur se défend comme il peut : « Nous sommes actuellement à 18 enfants, nous allons passer à 23, c’est encore supportable ». Ce qui énerve le plus le représentant de l'académie, c'est d'entendre que l'humain n'entre pas en jeu dans cette décision. "Je suis justement là pour discuter avec vous" rétorque Francis Weber, de l'académie. 

Des élus inquiets 

Du coté des élus de Bourdalat, Hontanx et Saint Gein, l’inquiétude est grande. « Nous voulons juste une année supplémentaire pour trouver d’autres enfants. Si à la rentrée de 2019, c’est encore trop faible, nous fermerons » lance une élue. De leurs cotés, les maires tentent de trouver de nouveaux enfants pour intégrer l'école à la rentrée de septembre. Et les premiers résultats sont là. "Nous avons de nouvelles inscriptions" annonce l'adjointe de Bourdalat. 

L’inspecteur ne peut prendre aucune décision. C’est le directeur de l'académie qui doit trancher. Mais il promet de faire remonter toutes ces informations. 

Les parents d’élèves annoncent une nouvelle réunion lundi 2 juillet, ils ne comptent pas en rester là.