Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Fernand-Puech : dernier round pour les défenseurs du collège lavallois avant le verdict

mardi 21 novembre 2017 à 21:16 Par Fabien Burgaud, France Bleu Mayenne

Avant la décision finale qui tombera en décembre, nouveau rassemblement ce mardi soir pour sauver le collège lavallois. 250 manifestants pendant que se déroulait le 12e comité de pilotage au conseil départemental. Trois options sont sur la table.

Encore beaucoup de monde : 250 personnes pour demander le maintien du collège Fernand-Puech de Laval
Encore beaucoup de monde : 250 personnes pour demander le maintien du collège Fernand-Puech de Laval © Radio France - Fabien Burgaud

Laval, France

"Je commence à être fatigué de tout le temps rabâcher les mêmes choses, souffle Eric, parent d'élève, venu manifester pour demander le maintien du seul collège public à Laval. En plus j'ai peur que la décision d'origine n'ait jamais évolué". Référence à Olivier Richefou, le président du département. "Sa seule vision est la vision financière. Et quand on a évité de faire des investissements pendant des années, ça fait beaucoup d'un coup quand on veut en faire un", explique-t-il.

Décision finale dans les semaines à venir

Au mégaphone, le message se veut plus optimiste. "En 18 mois, on est passé d'une fermeture irrévocable à de nombreuses instances politiques qui se sont rangées derrière nous. Le chemin s'est éclairci. Ces 18 mois de travail ont aussi servi à ça", lance Sophie Sabin, de l'association des parents d'élèves. Même des anciens collégiens sont là, comme Laurine. "Même si je suis partie il y a des années, c'est important de se mobiliser. Beaucoup d'élèves du centre-ville ne sauront pas où aller si Fernand-Puech ferme", analyse-t-elle.

Pour Gilles Brun, de l'association des parents d'élèves de Fernand-Puech : ce n'est pas le moment de baisser les bras. "On est sereins, mais on sait très bien que les conseillers départementaux et Olivier Richefou en premier, ont décidé de fermer ce collège. Donc par obstination ou peut-être par fierté, ils vont avoir de la peine à revenir en arrière. C'est ça le problème : plus un aspect psychologique. Parce qu'au niveau économique, démographique et social, ce collège doit persister. C'est une évidence pour l'ensemble de la population lavalloise et mayennaise" assure-t-il.

Distribution de pancartes pendant le 12e comité de pilotage au conseil départemental sur le dossier Fernand-Puech - Radio France
Distribution de pancartes pendant le 12e comité de pilotage au conseil départemental sur le dossier Fernand-Puech © Radio France - Fabien Burgaud

Alors, maintien ou fermeture ? La décision est imminente. En décembre, Olivier Richefou annoncera le choix du département. Si la fermeture est choisie, le préfet aura le dernier mot en janvier 2018. Un choix parmi les 3 options présentées ce mardi soir en comité de pilotage par le conseil départemental aux soutiens du collège :

  • fermeture à une date à définir
  • travaux de restructurations à 4,5 millions d'euros (gymnase compris). Un chiffre fantaisiste pour faire gonfler la note selon les manifestants
  • réalisation de travaux d'accessibilité et de sécurité pour 900 000 euros

Un autre rendez-vous important aura lieu la semaine prochaine : la commission enseignement du conseil départemental mardi prochain (28 novembre). 9h : Olivier Richefou recevra les 3 maires des villes les plus concernées par le dossier (Laval, Argentré et la Chapelle-Anthenaise). Puis à 10h, présentation de ces trois options en séance aux élus départementaux membres de cette commission. Avant la décision fatidique courant décembre.