Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

François Hollande à Strasbourg face aux défenseurs de la laïcité à l'école

mercredi 22 juin 2016 à 18:30 Par Magali Fichter, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

A l'occasion du 150e anniversaire de la Ligue de l'enseignement, le président de la République se rend à Strasbourg ce jeudi 23 juin. Le collectif des organisations laïques d'Alsace-Moselle attend des annonces de sa part sur l'enseignement religieux à l'école primaire.

François Hollande est à Strasbourg ce jeudi
François Hollande est à Strasbourg ce jeudi - © Maxppp

Strasbourg, France

Elles l'attendent au tournant. Les organisations laïques écouteront avec attention le discours de François Hollande, jeudi après-midi, au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg. Et pour cause : le chef de l’État s'exprimera à l'occasion du 150e anniversaire de la Ligue de l'enseignement, créé sous le Second Empire pour défendre l'idée d'une école accessible à tous, gratuite... et laïque.

Le collectif des organisations laïques continue de réclamer la fin de l'enseignement religieux obligatoire dans les écoles primaires d'Alsace-Moselle. Si vous avez des enfants, vous le savez, vous pouvez demander à ce que votre enfant soit dispensé de cours de religion, et il suivra à la place un enseignement moral, mais le collectif demande à ce que la démarche soit inversée et que les cours de religion soient optionnels. "La véritable liberté, c'est de pouvoir dire oui ou non, sans avoir à justifier le fait que votre enfant est dispensé d'éducation religieuse", explique Claude Hollé.

Un "principe d'égalité" à respecter

Autre problème, pour le collectif : Le cours de religion, en Alsace-Moselle, compte pour une heure sur les 24 hebdomadaires réglementaires. Autrement dit, les écoliers ont une heure d'enseignement général en moins par rapport à leurs camarades du reste de la France.

Et sur le fond ? Après tout, les cours de religion ont évolué ; il ne s'agit plus du catéchisme d'il y a trente ou quarante ans. Mais pour Claude Hollé, il y a deux réponses à cela.

Le principe d'égalité se suffit à lui-même. Savoir si les cours sont bons ou pas, c'est un autre problème. D'autre part, les enseignants de religion sont envoyés par un culte, et à ce titre, ils ne sont pas tenus à un devoir de neutralité.

Claude Hollé

Mais les défenseurs des cours de religion à l'école pensent au contraire que c'est une vraie richesse pour les petits Alsaciens et Mosellans. C'est le cas de Patrick Hetzel, ancien recteur et député Les Républicains.

Je ne vois pas au nom de quoi on supprimerait cette spécificité. Il y a un véritable intérêt pédagogique, et le balayer d'un revers de la main serait une erreur, y compris éducative.

Patrick Hetzel

Les organisations laïques ont rencontré les recteurs, qui selon elles sont plutôt ouverts à leurs propositions. Elles attendent maintenant de voir ce que dira François Hollande, qui arrivera à 15 heures à Strasbourg et qui s'exprimera dans l'après-midi.