Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Fuites des sujets du bac : deux nouveaux suspects interpellés

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu, France Bleu Paris, France Bleu Provence

Deux nouveaux individus, âgés de 37 ans, ont été interpellés ce jeudi dans l'enquête sur les fuites des sujets mathématiques du bac. Au total, 21 personnes ont été interpellées depuis mardi matin.

13 personnes ont été interpellées ce matin dans le cadre de l'enquête sur les fuites des sujets de mathématiques du bac.
13 personnes ont été interpellées ce matin dans le cadre de l'enquête sur les fuites des sujets de mathématiques du bac. © Maxppp - Lionel VADAM

Deux nouveaux suspects ont été interpellés et placés en garde à vue jeudi dans le cadre de l'enquête sur les fuites de sujets du bac, selon le parquet de Paris. Il ne s'agit pas de lycéens, mais d'un homme et d'une femme nés en 1982. Cinq candidats étaient également encore interrogés par les enquêteurs. Au total, sept personnes sont en garde à vue ce jeudi après-midi. 

21 personnes, dont de nombreux candidats au bac, interpellées 

21 personnes au total, majoritairement des candidats au bac, ont été interpellées à Marseille et en région parisienne depuis mardi matin. 14 ont été relâchées. Les lycéens mis en cause sont tous des candidats au bac des filières S et ES (qui ont le même sujet de mathématiques que les L). La plupart sont rattachés à des établissements d'Ile-de-France, et les autres sont élèves dans des lycées de Marseille. 

"Fraude aux examens, abus de confiance et recel de ce délit"

L’enquête porte sur les fuites de sujets de mathématiques dans toutes les filières (L, ES et S).  Elle a été ouverte pour "fraude aux examens, abus de confiance et recel de ce délit". 

Le parquet de Paris indique que l'affaire a été confiée à la brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP).

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale, avait assuré que la fuite ne concernait que "trois ou quatre établissements de la région Île-de-France". Les sujets avaient circulé sur des réseaux privés, type WhatsApp, Snapchat ou encore par SMS. Jugeant la fraude limitée, le ministère de l'Education national avait décidé que "l'épreuve ne serait pas à repasser". 

En 2011, des fraudes avaient déjà concerné l'épreuve de mathématiques du Bac S. Quatre jeunes ont été condamnés en 2018 à trois et a quatre mois de prison avec sursis. 

Choix de la station

France Bleu