Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gale à la cité scolaire Arnaut Daniel de Ribérac : des parents refusent d'y renvoyer leurs enfants

-
Par , France Bleu Périgord

Alors que cinq cas de gale ont été enregistrés la semaine dernière à la cité scolaire Arnaut Daniel de Ribérac, en Dordogne, des parents refusent d'y renvoyer leurs enfants tant que tout l'établissement ne sera pas désinfecté. Ce n'est pourtant pas utile juge le rectorat

La cité scolaire Arnaud Daniel de Ribérac - Google Street view (capture d'écran)
La cité scolaire Arnaud Daniel de Ribérac - Google Street view (capture d'écran) - Google Street view (capture d'écran)

La colère de certains parents de la cité scolaire Arnaut Daniel de Ribérac. Ils sont plusieurs familles à refuser de re-scolariser leur enfant au collège. Et cela après la révélation de cas de gale il y a une semaine. Cinq cas détectés dans l'établissement qui accueille 1200 élèves au collège et au lycée.

La direction de l'établissement a mis en place le protocole prévu dans ce genre de cas par l'Education nationale. Des mesures de désinfections spécifiques ont notamment été prises dans le gymnase utilisé par les élèves par une entreprise spécialisée.

Mais certains parents s'étonnent que tout l'établissement n'ait pas été désinfecté de la même manière. Comme cette maman par exemple qui refuse que sa fille scolarisée en quatrième retourne dans sa classe. Elle s'inquiète et estime qu'il faudrait une désinfection globale de la cité scolaire.

"Je ne la remettrai pas tant que le collège ne sera pas désinfecté. J'ai pas envie qu'elle attrape la gale, je suis désolée, c'est par contact avec les mains, les gamins jouent ensemble, touchent les poignées, tant que ce n'est pas désinfecté, il est hors de question que je la remette" dit-elle.

Une maladie qui se soigne simplement

Et ce cas ne serait pas unique. Plusieurs familles ont fait part des mêmes inquiétudes. Le rectorat répond que la prise en charge de la gale est très encadrée. Avec un protocole extrêmement précis.

Seules les mobiliers absorbants, comme la literie, les draps, doivent être traités de manières spécifique avec des produits anti-acariens. Notamment dans les internats ou dans les vestiaires. Et c'est ce qui a été fait explique la proviseure du lycée Christine Boireau-Canet. "Tout est désinfecté, lavé, régulièrement. Mais il y a certains tissus qu'il faut particulièrement traiter. La gale ne s'attrape pas en ouvrant une poignée de porte, en s'asseyant sur une chaise de cours, le mobilier scolaire ne peut pas véhiculer la gale, cela ne s'attrape pas comme cela". 

Le rectorat précise enfin que la gale se soigne très bien. Et que des informations ont été transmises aux parents.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu