Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Galère des cours à distance : "Une situation inentendable" pour Nathalie Prost, proviseure à Doullens

-
Par , France Bleu Picardie

La proviseure du lycée de l'Authie à Doullens espère que les deux semaines de vacances vont permettre de solutionner les problèmes techniques sur les plateformes de cours en numérique. En attendant, les équipes font tout pour que les élèves le plus fragiles ne décrochent pas.

Les cours à distance sont compliqués pour les lycéens samariens depuis mardi, en raison de bugs sur la plateforme.
Les cours à distance sont compliqués pour les lycéens samariens depuis mardi, en raison de bugs sur la plateforme. © Radio France - Olivier Duc

"Cela se stabilise, c'est un peu mieux au niveau du flux et de l'accès à l'ENT (Environnement numérique de travail). Mais cela reste vraiment compliqué". Invitée de France Bleu Picardie, Nathalie Prost, proviseure du lycée de l'Authie à Doullens et secrétaire départementale du Syndicat national des Personnels de Direction de l'Education Nationale (SNPDEN), est revenue sur les nombreuses difficultés sur les plateformes de cours en ligne pour les lycéens, deux jours après le début des classes à distance.

"Une situation absolument inentendable"

Après les annonces d'Emmanuel Macron la semaine passée, les équipes ont "distribué des ordinateurs portables aux élèves, on a passé beaucoup de temps à réorganiser les emplois du temps, refaire les plannings, dans un laps de temps extrêmement court. Les équipes enseignantes et de direction ont travaillé pendant le week-end pascal afin que tout soit prêt pour les élèves, leur procurer le meilleur accompagnement. Et là, on a une situation absolument inentendable. Dans les établissements, nous avons appris les leçons. Et là, tout à coup, on se retrouve face à une panne technique : c'est l'outil qui nous a lâché. On nous dit que c'est un problème de serveur, ils ne sont pas assez puissants", détaille la proviseure du lycée de l'Authie.

La région Hauts-de-France a détaillé ce mercredi soir à France Bleu Picardie les mesures prises pour faciliter les connexions des élèves et enseignants - augmentation du flux, possibilité de couper les connexions des parents quand il y a trop de monde en ligne, déconnexion automatique des sessions inactives depuis 20 minutes, fermeture de la page d'actualités où élèves et enseignants peuvent échanger des vidéos et photos. Face à ces mesures, Nathalie Prost estime que "tout ce qui peut aider à rétablir la connexion avec les élèves, évidemment on est preneurs. Mais notre inquiétude, c'est que les publics les plus fragiles se démotivent. On est jeudi, il reste deux jours de classe avant les vacances : il ne faut pas qu'ils partent pas trop vite en vacances. Et il y a aussi le lien avec les parents : en primaire et au collège, il est extrêmement important de maintenir ce lien", explique la proviseure du lycée de l'Authie. Une situation compromise avec la fermeture de cette page d'actualités.

"Au retour des vacances, il faut que les ENT fonctionnent"

Nathalie Prost explique que mercredi soir, des précisions ont été apportées à son établissement sur les mesures prises pour faciliter les connexions, "_par contre, nous n'avons pas eu de consultation_. On le regrette parce que nous travaillons pendant un an, nous avons fait dans les deux cas un énorme travail, plus contraignant et nous avons beaucoup progressé sur la maîtrise de l'outil numérique, nous avons ce lien avec les élèves. Nous percevons les choses, nous sommes sur le terrain. Notre expérience devrait être entendue", estime la secrétaire départementale du SNPDEN.

Afin d'assister au mieux les élèves et les enseignants, la cheffe du lycée de l'Authie à Doullens explique fonctionner "par messagerie, on refait des emplois du temps, on maintient le lien avec les élèves par tous les moyens. On fait un point à chaque demi-journée". Écouter les deux jours vendredi. Autre le point à chaque. Nous faisons pour avoir accès, nous, enfants, avec nos élèves".

Même si le retour des cours en présentiel est prévu jusqu'à la semaine du 26 avril dans les collèges et lycées, les classes à distance pourraient se prolonger en raison du contexte sanitaire. Face à cette éventualité, Nathalie Prost espère que "les deux semaines de vacances vont peut-être soulager tout le monde. Le travail va être technique : à partir du 26 avril, il faut que nous ayons des ENT qui fonctionnent", conclut la proviseure du lycée de l'Authie. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess