Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ganzeville : "Huit niveaux dans une classe de 29 enfants c'est pas possible", dénoncent des parents d'élèves

A Ganzeville, près de Fécamp, des parents d'élèves se mobilisent pour garder un poste d'enseignant et ainsi conserver deux classes. Mais l'inspection académique n'est pas du même avis. A la rentrée, il pourrait donc n'y avoir plus qu'une seule classe de 29 élèves allant de la petite section au CM2.

En cas de suppression de poste, il y aurait 8 niveaux différents dans une seule classe.
En cas de suppression de poste, il y aurait 8 niveaux différents dans une seule classe. © Radio France - Romain Chevalier

A Ganzeville, un village de 500 habitants, près de Fécamp, la colère des papas et des mamans ne se dissipent pas. Ici, personne ne digère la suppression d'un poste d'enseignant. Il y aurait alors huit niveaux dans une même classe. C'est tout simplement impensable pour Christelle, une parent d'élève : 

"Ce n'est pas possible d'enseigner en même temps à des CM2 et des maternelles. Le programme scolaire est totalement différent."

La pancarte accrochée au portail de l'école est donc un appel au secours. Dessus, un enfant a écrit "J'aime mon école". Car ici, on a déjà connu la perte d'une classe, c'était l'an dernier. 

L'école de Ganzeville
L'école de Ganzeville © Radio France - Romain Chevalier

"Il y avait 56 élèves mais à l'issue des pressions de l'inspection académique, on s'est retrouvé à 24", détaille Marlène, une maman. En effet, inquiets de voir plusieurs niveaux par classe, des parents avaient inscrits leurs enfants dans des écoles voisines.

Aujourd'hui, Geneviève, une conseillère municipale a peur de revivre cette situation : "Si on nous ferme à nouveau une classe, les parents risquent d'avoir peur et d'envoyer leurs enfants ailleurs. On risque de voir notre école fermer définitivement." Pour elle, un village sans enfants c'est inconcevable, alors il faut donc garder ce poste. 

Les parents d'élèves veulent conserver un 2eme enseignant.
Les parents d'élèves veulent conserver un 2eme enseignant. © Radio France - Romain Chevalier

Municipalité et parents d'élèves sont donc unis pour sauver le sort de leur établissement. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess