Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Dans l'Yonne, le choix des maths en première est déjà un casse-tête pour de nombreux élèves

-
Par , France Bleu Auxerre

Des élèves de première qui ont choisi la spécialité mathématiques, dans le cadre de la réforme du bac sont en difficultés dans l'Yonne. Au lycée de Tonnerre par exemple, certains pensent déjà à abandonner l'année prochaine car le programme est trop lourd.

Les mathématiques. Une des spécialités de la réforme du Bac qui inquiète par son niveau d'exigence
Les mathématiques. Une des spécialités de la réforme du Bac qui inquiète par son niveau d'exigence © Maxppp -

Yonne, France

Avec la réforme du bac instaurée cette année, les mathématiques posent des problèmes à certains élèves de première. La discipline est désormais enseignée sous forme de spécialité, à raison de quatre heures par semaine, avec un programme plus exigeant que celui de l'ancienne première S.  

Les contenus du programme sont denses et c'est compliqué pour les élèves de tout assimiler

Mickaël Gagin, professeur de mathématiques au lycée du Chevalier d'Eon à Tonnerre, est membre de l'association des professeurs de mathématiques de l'enseignement public. Dans sa classe de vingt-deux élèves, six pensent déjà à abandonner les mathématiques l'an prochain. Car ils ont déjà pris beaucoup de retard. "On a des contenus qui sont assez denses, on doit aller assez vite. Et c'est compliqué pour les élèves de suivre ou de pouvoir bien assimiler les différentes notions. Je leur dis de continuer à travailler et s'accrocher même si ce n'est pas facile."

Dans beaucoup de matières, les élèves ne suivent pas

Mais la réforme a des incidences sur l'ensemble des matières. Les programmes sont trop lourds pour les élèves de première selon Olivier Provost, secrétaire départemental du syndicat SNES-FSU. Il est également professeur de sciences-physiques au lycée à Sens. "Beaucoup de collègues sont inquiets. Ils n'arrivent pas à maintenir la progression qu'ils envisageaient parce que les élèves ne suivent pas. Pourtant le programme doit absolument être terminé, parce qu'il y aura des épreuves du Bac dès cette année. Le risque, c'est que des élèves décrochent et que la spécialité abandonnée à la fin de la première ne soit pas un choix d'orientation, mais un choix par défaut, parce qu'ils n'ont pas le niveau."

Olivier Provost , secrétaire départemental SNES FSU . Il est également professeur de sciences-physiques au lycée à Sens

Les vacances vont donc servir aux élèves en difficulté à réviser. Certains vont bénéficier du soutien scolaire d'un organisme pour tenter de se remettre à niveau. Pour les autres ce sera plus compliqué.

Choix de la station

France Bleu