Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Gironde : Le Taillan-Médoc devra encore attendre pour avoir un collège

-
Par , France Bleu Gironde

Le département a adopté ce lundi le plan Collège Ambition 2024, qui prévoit la construction de 12 nouveaux établissements. Deux d'entre eux verront le jour au Haillan et au Pian-Médoc, mais pas au Taillan-Médoc, comme le demandaient les deux élus de ce canton.

Le collège de Mios est le dernier-né des colléges en Gironde , ouvert à la rentrée 2016
Le collège de Mios est le dernier-né des colléges en Gironde , ouvert à la rentrée 2016 © Radio France - Stéphane Hiscock

Le Taillan-Médoc, France

Les élus du Conseil Départemental de Gironde réunis lundi après-midi en séance plénière exceptionnelle pour voter le plan Collège Ambition 2024. Il vise à construire d'ici sept ans douze nouveaux établissements dans tout le département pour répondre à la poussée démographique.

►►► A LIRE AUSSI : Gironde : douze nouveaux collèges publics d'ici 2024

Solution " pas satisfaisante" pour la maire du Taillan-Médoc

Ce plan a été adopté à l'unanimité, moins trois abstentions , dont celles des deux conseillers départementaux du canton de St Médard en Jalles, Agnès Versepuy et Jacques Mangon, tous les deux membres du groupe d'opposition Gironde Avenir . Ces deux élus regrettent que la ville du Taillan-Médoc n'ait pas été choisie pour accueillir un de ces nouveaux collèges. Le département leur a préféré les communes voisines du Pian-Médoc et du Haillan.

Nous sommes la seule ville de plus de 10 mille habitants de Gironde à ne pas avoir son propre collège, et on comprend d'autant moins que le Haillan a été doté d'un deuxième collège. - Agnès Versepuy, conseillère départementale et maire du Taillan-Médoc.

"Il nous faut un collègue à proximité" Agnès Versepuy, maire du Taillan-Médoc

Les élus comme les parents d'élèves du Taillan-Médoc mettent en avant les problèmes de circulation

Ce n'est pas le fait d'avoir à tout prix un collège sur la commune, mais d'en avoir un à proximité. Aujourd'hui, la plupart des collégiens vont à Eysines, mais faire 25 minutes de trajet en voiture ou en bus, dans les bouchons, ce n'est pas satisfaisant. - Agnès Versepuy

Lors du vote du plan Ambition Collège 2024 par les conseillers départementaux  - Radio France
Lors du vote du plan Ambition Collège 2024 par les conseillers départementaux © Radio France - Pierre-Marie Gros

Un équilibre démographique général à respecter, pour l'exécutif

Le département campe sur ses positions : le choix de ces implantations dépend d'un équilibre général sur tout le département, se défend l'exécutif.

Ce n'est pas un travail de choix clientéliste, pour satisfaire tel ou tel maire. C'est un choix d'ensemble par rapport au développement démographique de la Gironde - Jean-Luc Gleyze, le président du Conseil Départemental de Gironde .

"Il était plus pertinent que le collège soit implanté ailleurs" Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de Gironde

Pour le président du département, d'autres communes du cadran Nord-Ouest étaient plus légitimes pour accueillir ces nouveaux établissements.

La pression démographique est encore plus forte au Haillan qu'au Taillan-Médoc. Et puis si on avait décidé de construire un collège au Taillan, nous aurions été forcés de construire un établissement de 900 élèves, alors qu'en le positionnant au Pian-Médoc, on peut maintenir une jauge de 600 élèves". - Jean-Luc Gleyze

Outre la construction d'ici 2024 de douze nouveaux collèges, dont quatre sur la seule ville de Bordeaux, le plan adopté ce lundi par les élus du département comprend aussi 10 réhabilitations, pur un investissement total de 350 millions d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu