Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

A Gorges, les parents d'élèves préparent les banderoles pour tenter de sauver une classe

lundi 28 août 2017 à 7:00 Par Lucie Thuillet, France Bleu Cotentin

Des parents d'élèves de Gorges, dans la Manche, se mobilisent pour être prêts à la rentrée. Ils veulent le maintien de deux classes dans leur commune. Ils ont prévu de manifester devant l'école lundi 4 septembre.

Des parents de Gorges s'organisent pour se mobiliser à la rentrée
Des parents de Gorges s'organisent pour se mobiliser à la rentrée - Valérie Lefebvre

Gorges, France

En février, la Direction d'Académie de la Manche a annoncé la suppression d'une classe du RPI de Gorges-Le Plessis Lastelle. Depuis, les parents d'élèves comme les élus locaux ont écrit au Directeur d'académie. "Nous avons 49 élèves inscrits pour la rentrée prochaine, un effectif similaire à l'an dernier", plaide Valérie Lefèbvre présidente de l'association des parents d'élèves. Nous avons obtenu un comptage à la rentrée, mais chat échaudé craint l'eau froide, donc nous avons prévu de nous mobiliser."

Jusque là, les maternelles allaient au Plessis-Lastelle et les élèves de l'élémentaire étaient répartis dans deux classes à Gorges. Avec cette fermeture, il y aura des classes à 4 niveaux, la première ira de la petite section au CP, la seconde du CE1 au CM2. "Nos enfants sont autonomes, mais là 4 niveaux, c'est beaucoup trop, lance Sandrine Bertrand, maman d'un petit garçon en CE1. Nous avons donc tous posé un jour de congé lundi 4 septembre et nous serons devant l'école pour nous faire entendre. Nous devons sauver notre classe pour le bien-être de nos enfants et de l'institutrice mais aussi, pour sauver notre école. Car sans école, c'est la mort du village."