Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grenoble : nouvelle manifestation des professeurs pour dénoncer l'édition 2021 du bac

-
Par , France Bleu Isère

Une trentaine de professeurs de l'académie de Grenoble ont manifesté ce mercredi 30 juin devant le rectorat. Ils critiquent plusieurs aspects de l'édition 2021 du bac comme le Grand oral ou la numérisation des copies de philosophie pour la correction.

Une trentaine de profs se sont rassemblés devant le rectorat ce mercredi 30 juin
Une trentaine de profs se sont rassemblés devant le rectorat ce mercredi 30 juin © Radio France - Chloé Cenard

Ils étaient une trentaine de professeurs à manifester ce mercredi 30 juin après-midi devant le rectorat à Grenoble. Ils venaient de divers établissements de l'académie de Grenoble mais tout les rassemblait sur un point : la protestation contre l'édition 2021 du bac. Ils critiquent notamment l'épreuve du Grand oral et la numérisation des copies de philosophie pour la correction.   

Les pancartes caricaturent le ministre de l'éduction, Jean-Michel Blanquer
Les pancartes caricaturent le ministre de l'éduction, Jean-Michel Blanquer © Radio France - Chloé Cenard

Justine est professeure de philosophie dans l'académie de Grenoble. Elle termine une grève de 11 jours, période qui correspond aux délais de correction des copies du bac. Elle est totalement opposée au logiciel "Santorin" qui permet la numérisation des copies. Pour elle, cette technologie est un moyen de contrôler leur travail : "On peut voir tout ce qu'on fait, combien de temps on met à corriger chaque copie, on peut modifier nos notes, modifier nos appréciations donc il y a vraiment un regard extérieur qui nous inquiète." 

Un Grand oral inégalitaire 

L'opposition au Grand oral est tout aussi importante. Les profs ne comprennent pas que l'édition 2021 n'est pas été annulée en raison des conditions sanitaires qui n'ont pas permis une préparation égalitaire pour tous. En effet, certains élèves ont eu bien plus de cours en présentiel que d'autres. Olivier est professeur d'histoire-géographie à Vizille et au-delà d'une épreuve mal préparée cette année, il trouve qu'elle est inégalitaire : "On considère que cette épreuve est mal conçue pédagogiquement et aussi très discriminante socialement. Nous ne sommes pas contre l'apprentissage de l'expression oral. Au contraire ! Mais les connaissances ne sont pas assez évaluées donc qu'est-ce que cela signifie ? C'est que les élèves vont être notés sur l'éloquence, l'art de la formule etc. Des choses qui sont très inégalement distribuées socialement." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess