Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève à l'Education nationale : les manifestations en Charente et Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

Ce mardi 26 janvier, c'est jour de grève et de manifestations à l'Education nationale. Parmi les mots d'ordre, l'arrêt des suppressions de postes, alors que le Covid provoque beaucoup d'absentéisme, et une vraie politique de revalorisation salariale. Le point dans nos deux Charentes.

Les enseignants sont notamment encouragés à manifester contre les suppressions de postes dans les collèges et lycées. Photo d'illustration
Les enseignants sont notamment encouragés à manifester contre les suppressions de postes dans les collèges et lycées. Photo d'illustration © Radio France - Sonia Bourhan

"La mobilisation sera plus forte que le 10 novembre dernier" promettent les syndicats enseignants, à quelques heures d'une nouvelle journée de grève et de manifestations à l'Education nationale, ce mardi 26 janvier. A l'époque, il s'agissait de dénoncer la faiblesse et les incohérences de protocoles sanitaires, à la sortie du deuxième confinement. Cette fois le mot d'ordre est plus vaste : embauches, salaires...

Ce mouvement est relayé dans nos deux Charentes par CGT Educ'action, la FNEC FP-FO, la FSU, le SNCL et Sud Education. Il devrait surtout se ressentir dans les collèges et les lycées, même si plusieurs écoles seront également concernées, avec tous les enseignants en grève dans plusieurs établissements, notamment à La Rochelle.

"L'urgence, ce sont des créations de postes" souligne Cécile Baduel de la fédération FO de l'Enseignement. Les syndicats ont réclamé des moyens supplémentaires, pour faire face à l'absentéisme lié au Covid-19. En Charente-Maritime, une trentaine d'enseignants ont été recrutés sur des CDD de trois mois dans les écoles, ainsi que 25 à 30 assistants d'éducation dans le secondaire.

Créations de postes et revalorisations de salaires

Un effort insuffisant selon les syndicats, qui pointent surtout les 1.800 suppressions de postes dans le secondaire programmés pour la rentrée prochaine au plan national, quand dans le même temps, on prévoit 43.000 élèves supplémentaires. Autre motif de colère : la baisse des places annoncée dans les concours de professeurs des écoles. 

Autre sujet-clé, les revalorisations de salaires. Sur ce point, le Grenelle de l'Education a accouché d'une souris selon les syndicats : 100 euros des primes pour les enseignants en début de carrière, mais dégressive ensuite. Et rien pour les assistants d'éducation ni les accompagnants d'élèves handicapés.

Les manifestations prévues dans nos deux Charentes

 • La Rochelle à 15h, place de Verdun (assemblée générale à 14h)
• Saintes à 10h30 devant le palais de Justice (AG à 12h30 à la Bourse du travail)
• Rochefort à 10h30 place J.-L. Frot
• Angoulême, départ 10h DSDEN

Une mobilisation particulière est prévue ce mardi matin devant le collège André-Albert de Saujon, qui risque de perdre trois classes à la rentrée prochaine, malgré 17 élèves en plus. Ce qui va augmenter le nombre d'élèves par classe (jusqu'à 29 ou 30 en 3e). L'équipe éducative l'expliquera aux parents devant le collège à 7h30.

Le tract intersyndical rédigé en Charente-Maritime pour cette journée du 26 janvier
Le tract intersyndical rédigé en Charente-Maritime pour cette journée du 26 janvier - Intersyndicale
Choix de la station

À venir dansDanssecondess