Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Canicule : 78 départements en vigilance orange, "le recours au soin commence à augmenter"
Éducation

Grève dans le secteur de la petite enfance à Clermont-Ferrand ce jeudi

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Un préavis de grève a été déposé au niveau national par plusieurs syndicats de professionnels de la petite enfance. A Clermont-Ferrand, c'est la CFDT Interco 63 qui se mobilise, pour l'instant seule. Un rassemblement est prévu à 10 heures devant la mairie de Clermont-Ferrand ce jeudi.

Grande banderole avec le slogan "Les bébés ne sont pas des sardines" (illustration)
Grande banderole avec le slogan "Les bébés ne sont pas des sardines" (illustration) © Radio France - Nathanael Charbonnier

Clermont-Ferrand, France

Le préavis a été signé pour 24 heures. Ce jeudi, les services de la petite enfance risquent d'être perturbés par une grève. Dans le Puy-de-Dôme, la fédération CFDT Interco appelle 'ensemble des personnels de la fonction publique, et plus particulièrement les salariés de la petite enfance et travailleurs sociaux à cesser le travail. Cela fait suite au mouvement du 28 mars dernier. 200 personnels avaient manifestés dans la capitale auvergnate. "3/4 des services avaient été impactés" explique Sébastien Duchet, secrétaire général CFDT Interco 63. Difficile pour l'instant de prévoir les perturbations pour ce jeudi. 

Des conditions de travail qui se dégradent 

Pour les syndicats, cette grève fait suite aux décisions du nouveau mode d'accueil du jeune enfant en vertu de l'article 50 de la loi ESSOC. Cet article stipule que le Gouvernement "est autorisé à prendre par ordonnances" les mesures visant "à simplifier les modes d'accueil" des jeunes enfants. 

Pour les syndicats comme la CFDT Interco, les conditions du métier risquent de se dégrader. "On augmente la polyvalence des agents et le nombre d'enfants par structure. Le temps consacré à l'éveil de l'enfant va disparaître" explique Sébastien Duchet. Les syndicats en appellent donc au gouvernement afin qu'il respecte les engagements pris par la ministre de la Santé, à savoir communiquer sous un mois un document de travail, qui n'a toujours pas été transmis. Ce document permettrait d'y voir plus clair sur l'avenir du secteur. 

Un rassemblement est prévu à 10 heures devant la mairie de Clermont-Ferrand.