Éducation

Grève dans les périscolaires en Franche-Comté : les structures concernées à Besançon

Par Hugo Flotat-Talon, France Bleu Besançon mercredi 12 octobre 2016 à 19:21

Les animateurs peuvent prendre en charge des groupes jusqu'à 18 enfants.
Les animateurs peuvent prendre en charge des groupes jusqu'à 18 enfants. © Radio France - Hugo Flotat-Talon

Les animateurs des périscolaires sont appelés à la grève jeudi 13 octobre, en Franche-Comté et dans toute la France. Ils protestent contre une nouvelle règle entrée en vigueur cet été. Les périscolaires de Besançon seront particulièrement concernés par le mouvement.

Ils estiment ne plus pouvoir faire leur travail correctement. Les animateurs des centres périscolaires sont appelés à la grève ce jeudi en Franche-Comté et dans toute la France. Ils protestent contre un décret publié cet été qui abaisse le taux d'encadrement. Alors qu'un animateur seul pouvait auparavant s'occuper, au maximum, de dix enfants de moins de 6 ans et de quatorze de plus de 6 ans, c'est quatre de plus aujourd'hui. Les groupes de moins de 6 ans peuvent compter quatorze enfants. Ça monte à dix-huit, s'ils ont plus de 6 ans.

Ça va faire le jeu du privé tout ça"

"C'est très compliqué de dynamiser et de capter l'attention d'un groupe de 18 enfants pour une activité quand on est seul", estime Stéphanie Brun. Elue CFDT à la ville de Besançon, elle pointe même du doigt des équipements devenus trop petits dans la capitale comtoise : "Les salles ne sont pas adaptées pour des activités avec autant d'enfants". Ça pourrait même poser des soucis de sécurité pour Hassan Yalaoui, animateur à l'école Paul Bert : "Si un gamin à un problème, ça fait que l'autre animateur se retrouve avec les 30 autres". A côté de lui, les parents acquiescent. "On les soutient totalement, c'est l'éducation des jeunes qui est en jeu", lance Anne-Sophie venue chercher sa fille en CE1. "Ça va faire le jeu du privé tout ça. Mon fils à Lyon a déjà retiré ses enfants du public pour aller dans le privé, parce que c'est mieux organisé", glisse Marianne avant de repartir avec ses petits-enfants.

La nouvelle règle arrange en fait les communes à qui la réforme coûte déjà cher. Besançon dépense 1,5 million d'euros par an. "On a déjà recruté et fait beaucoup d'efforts, c'est difficile de faire mieux dans l'immédiat", estime Yves-Michel Dahoui, adjoint au maire de Besançon, chargé de l'éducation. "Je comprends bien que, plus le taux d'encadrement est élevé, mieux c'est. Mais pour nous, c'est un équilibre entre les possibilités financières de la ville, une bonne qualité d'activités, et la volonté de permettre à un maximum d'enfants d'accéder aux activités". Autrement dit, garder un prix bas pour que le coût n'empêche pas les parents d'inscrire leurs enfants. Ailleurs, on a parfois fait le choix de taux d'encadrement plus haut, mais les parents mettent souvent beaucoup plus la main au portefeuille. Jusqu'à 22 euros par mois. C'est davantage que le prix maximum pour deux enfants à l'année à Besançon.

Les structures concernées à Besançon jeudi 13 octobre

La grève devrait être particulièrement suivie à Besançon. Une vingtaine de périscolaire seront perturbés voire totalement fermés. Le tableau ci-dessous est une prévision établie selon des données récupérées ce mercredi. Les agents n'ayant pas l'obligation de se déclarer avant leur prise de poste, cela peut encore évoluer ce jeudi 13 octobre.

La liste peut évoluer ce jeudi 13 octobre.  - Aucun(e)
La liste peut évoluer ce jeudi 13 octobre.

Partager sur :