Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grève des AED du 1er décembre : des établissements sans vie scolaire ou fermés sur l'académie de Toulouse

-
Par , France Bleu Occitanie

De nombreux assistants d'éducation (AED) vont se mettre en grève mardi 1er décembre, notamment dans l'académie de Toulouse. Un rassemblement est prévu en début d'après-midi devant le rectorat. Des perturbations sont à prévoir dans les établissements.

Les agents des services de vie scolaire avaient déjà manifesté en nombre le 10 novembre, partout en France.
Les agents des services de vie scolaire avaient déjà manifesté en nombre le 10 novembre, partout en France. © Maxppp - Sadak Souici / Le Pictorium

Depuis le début de la crise sanitaire, les services de vie scolaire disent être en surchauffe. Les AED, les assistants d'éducation, sont chargés de contrôler les entrées et sorties des établissements scolaires, de surveiller les pauses, la cantine et la bonne mise en place des protocoles sanitaires. Aujourd'hui, ils ont le sentiment d'être les grands oubliés de cette crise, entre un manque de reconnaissance et des salaires très bas, et se mettent en grève mardi 1er décembre, notamment sur l'Académie de Toulouse. 

Un rassemblement est annoncé devant le rectorat de Toulouse à 13h, soutenu par tous les personnels enseignants. 

"La gestion du Covid met les vies scolaires en première ligne." — Benoît Foucambert

Les surveillants réclament plus d'effectifs, particulièrement en ces temps de pandémie : " La gestion du Covid met les vies scolaires en première ligne de la crise. Des centaines d'élèves se réunissent à l'entrée des établissements, dans les couloirs, il faut tout le temps surveiller le port du masque... Il y a un malaise professionnel depuis plusieurs années, qui s'est clairement aggravé ces derniers mois", explique Benoît Foucambert, représentant du SNES-FSU du Tarn. 

Journée de "vie scolaire morte" 

Les AED annoncent une "journée de vie scolaire morte". Des perturbations sont donc à prévoir ce mardi, parfois la fermeture totale des établissements ou des cantines. 

Selon le syndicat SNES-FSU 31, six établissements toulousains ont déjà annoncé qu'ils n'auraient pas du tout de service de vie scolaire, comme le lycée Rive Gauche à Toulouse. Pour le secrétaire général académique du syndicat, Pierre Priouret, "il y en aura beaucoup d'autres, les établissements ne sont pas obligés d'annoncer qu'ils se mettent en grève. La mobilisation va être historique. Cette grève est un gros investissement pour ces assistants d'éducation, qui sont déjà très mal payés". 

Vie scolaire fermée également ailleurs en Haute-Garonne : à Tournefeuille au lycée Françoise, au lycée Pierre Bourdieu à Fronton, ou encore au collège du Lherm où la cantine sera aussi fermée. 

Trois collèges fermés dans le Tarn-et-Garonne

Dans le Tarn-et-Garonne, trois établissements seront totalement fermés : le collège Labastide-Saint-Pierre, le collège Ingres de Montauban et celui de Lafrançaise, le collège Antonin Perbosc. L'internat du lycée Antoine Bourdelle également à Montauban a déjà fermé ses portes lundi soir. 

Un rassemblement est prévu à 9h30 devant le lycée Antoine Bourdelle de Montauban, où 85% des AED sont en grève, et à 11h30 devant l'inspection d'académie

Le 10 novembre, les personnels scolaires avaient massivement manifesté. Les AED étaient déjà très présents dans les cortèges. Après cette mobilisation, le rectorat de Toulouse a été autorisé à recruter l’équivalent de 245 postes d’AED jusqu'au 21 février 2021. Trop peu et trop temporaire selon les syndicats.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess