Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Grève des profs, collège bloqué par les parents : ils dénoncent "l'incompétence" de la principale

-
Par , France Bleu Paris

Pas de rentrée pour les 300 élèves du collège Condorcet de Maison-Alfort (Val-de-Marne). Les 21 professeurs dénoncent depuis le début de l'année "l'incompétence" de la principale.En grève ce début de semaine, ils sont désormais soutenus par les parents d'élèves qui bloquent l'établissement.

Collège Condorcet à Maison-Alfort (Val-de-Marne)
Collège Condorcet à Maison-Alfort (Val-de-Marne) © Radio France - Valentin Dunate

Maisons-Alfort, France

Les 300 élèves du collège Condorcet de Maison-Alfort (Val-de-Marne) n'ont toujours pas fait leur rentrée des classes. Les 21 professeurs de l'établissement dénoncent depuis le début de l'année "l'incompétence" de la principale. Après plusieurs réunions ces derniers mois avec le rectorat (qui n'ont pas abouties) et conformément au préavis de grève déposé en juillet, ils étaient en grève en début de semaine (lundi et mardi). Ils sont désormais soutenus par les parents d'élèves qui ont décidé de bloquer l'établissement ce mercredi.   

On a rapidement vu qu'il y avait quelques petites faiblesses"

Les professeurs alertent le rectorat depuis le 18 janvier 2019, quelques mois seulement après la prise de fonction de la principale en septembre 2018. Un professeur raconte : "On a rapidement vu qu'il y avait quelques petites faiblesses au niveau administratif, pédagogique et dans la communication surtout. Que ce soit avec les enseignants les parents ou les élèves". La principale du collège a ensuite été en arrêt de travail, près de deux mois, jusqu'en février. "A ce moment là, nous on avions demandé une audience à l'inspection académique. On a été reçu et on a pu avoir une remplaçante. Nous avions demandé à ce qu'elle puisse rester pour aider notre chef mais lors de son retour, elle a finalement refusé cette aide".   

Depuis le 18 janvier, on alerte, on appelle à l'aide, parce qu'on se fait du soucis pour nous et nos élèves"

"Ce qu'on voit c'est que c'est un tout petit collège où les enseignants s'investissent énormément : ils font des clubs le midi, préparent des voyages, organisent des sorties. Tous ces projets sont voués à l'échec puisqu'elle ne souhaite pas qu'ils aient lieu. Trop de responsabilités pour elle, ça lui fait peur, donc on ne peut rien faire ! Autre exemple : l'incohérence des sanctions. Deux élèves qui vont faire des erreur aussi grave l'une que l'autre ne vont pas avoir la même sanction. On arrive donc à une impunité totale des élèves et des comportements qui peuvent s'avérer dangereux. Depuis le 18 janvier, on alerte, on appelle à l'aide, parce qu'on se fait du soucis pour nous et nos élèves".   

Les parents vont bloquer l'établissement "tant que la principale reste à la tête du collège" 

Après plusieurs audiences au rectorat en avril et en juin, un préavis de grève a donc été déposé à l'inspection académique pour la rentrée scolaire. Ce mercredi, les parents ont décidé de bloquer l'établissement et de soutenir les professeurs. Ils vont se relayer devant l'établissement chaque matin "jusqu'à ce qu'on nous annonce que la principale quitte l'établissement. On ne repartira pas comme ça".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu