Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : au moins 285.000 manifestants dans une quarantaine de villes
Éducation
Dossier : Grève du 5 décembre contre la réforme des retraites

Grève du 5 décembre : 55% des instituteurs grévistes, de nombreuses écoles fermées

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les principaux syndicats appellent les enseignants à la grève ce jeudi contre la réforme des retraites. Selon le Snuipp-FSU, 40% des écoles seront fermées. Une très forte mobilisation qui complique l'instauration du "service minimum d'accueil".

Le mouvement de grève du jeudi 5 décembre pourrait durer
Le mouvement de grève du jeudi 5 décembre pourrait durer © Maxppp - Philippe Lavieille

A quoi faut-il s'attendre ce jeudi 5 décembre dans les écoles ? Le mouvement contre le projet gouvernemental de réforme des retraites s’annonce très suivi dans le secteur de l'éducation avec près de la moitié des établissements fermés et un "service minium d'accueil" qui devrait être compliqué à instaurer.

La moitié des écoles fermées ?

Les enseignants du primaire avaient jusqu'à lundi soir minuit pour se déclarer gréviste. 55% des enseignants du premier degré - école maternelle et école élémentaire -, seront en grève jeudi, a annoncé ce mercredi matin le ministère de l'Éducation nationale. Le taux le plus fort est à Paris, avec 78% de grévistes annoncés.

"Près de 40% des écoles seront fermées", indique le Snuipp-FSU (le premier syndicat du primaire). Et de préciser : "Le milieu rural est plus massivement en grève que le milieu urbain, c'est frappant".

Dans le secondaire (collèges et lycées), le ministère de l'éducation nationale s'attend à ce que 30 à 50% des professeurs fassent grève ce jeudi.

Le "service minimum d’accueil" compliqué à mettre en place

La loi d'août 2008 a instauré un droit d'accueil des élèves en maternelle et élémentaire. Lorsque le nombre prévisionnel de grévistes est inférieur à 25% des enseignants, l'école doit accueillir les élèves avec les professeurs non grévistes. 

Lorsqu'il est supérieur à 25%, c'est à la commune d'assurer l'accueil, en faisant appel à son personnel.

Ce texte indique que "tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat est accueilli pendant le temps scolaire pour y suivre les enseignements prévus par les programmes. Il bénéficie gratuitement d'un service d'accueil lorsque ces enseignements ne peuvent lui être délivrés en raison de l'absence imprévisible de son professeur et de l'impossibilité de le remplacer. Il en est de même en cas de grève (...)".

Mais le 5 décembre, l'appel à la grève dans la fonction publique et les transports va sérieusement compliquer la mise en place de ce service. La cantine et le périscolaire risquent aussi de ne pas être assurés dans de nombreux établissements, du primaire et du secondaire.

D'après le ministère de l’Éducation nationale, "environ 30% des écoles pourront assurer" un service minimal d'accueil, "pour le reste ça dépend de ce que les communes sont en mesure de faire au cas par cas", a-t-il ajouté.

Du côté des crèches municipales (environ 60% des places en France), la grève "aura un impact, c'est certain", a dit à l'AFP Elisabeth Laithier, chargée du dossier "petite enfance" à l'Association des maires de France. Elle ne dispose d'aucun chiffre à ce stade. Les communes qui le pourront essaieront de s'organiser en regroupant les personnels non grévistes dans certaines crèches, de manière à avoir le taux d'encadrement minimal et maintenir ainsi ouvertes certaines structures.

Du côté des structures privées, la Fédération française des entreprises de crèches (FFEC, qui "pèse" environ 10% des places en France) n'avait reçu aucun préavis de grève en fin de semaine dernière, mais les difficultés pourraient venir des conséquences de la grève dans les transports, qui pourraient empêcher beaucoup de professionnels de se rendre à leur travail.

Les prévisions près de chez vous

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu