Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Grève du baccalauréat : des professeurs de Bourgogne refusent de rendre les notes

-
Par , France Bleu Bourgogne

Des professeurs de l'académie de Dijon étaient réunis en assemblée générale ce jeudi au lycée Hippolyte Fontaine de Dijon. Ils ont voté la rétention des notes du baccalauréat pour protester contre la réforme du lycée.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Rachel Noël

Dijon, France

Les bacheliers recevront-ils leurs notes en temps voulu ? Plusieurs correcteurs de l'académie de Dijon étaient réunis ce jeudi au lycée Hippolyte Fontaine à Dijon. A l'issue d'une commission d'harmonisation, ils ont voté en assemblée générale la rétention des notes. Même s'ils ont déjà corrigées les copies, les enseignants ne souhaitent transmettre aucun résultat au rectorat.

Pour ces professeurs, qui assurent être au minimum une cinquantaine dans l'académie, c'est le seul moyen de faire entendre leur voix, en pleine réforme du lycée.  "Cela fait des mois voire des années que l'on se bat contre cette réforme, mais personne ne nous écoute", explique Robin Vernois, professeur de philosophie à Toucy (Yonne). "Nous ne pouvons plus faire autrement pour défendre notre conscience professionnelle. Le gouvernement avance comme un rouleau compresseur".

Des conséquences sur les élèves ?

Accusés par certains de faire peser les conséquences de leurs mouvement sur les élèves, les professeurs préfèrent rejeter la faute sur le gouvernement. "Ce n'est absolument pas contre les élèves que l'on fait ça, ils méritent bien sûr leurs notes. C'est pour eux que l'on se bat, pour défendre le lycée", explique Robin Vernois. "C'est le gouvernement qui prend les gens en otage, il faut qu'il accepte de rentrer dans des négociations concrètes. Les notes seront rendues, mais à nos conditions aussi".

Les grévistes appellent tous les professeurs à rejoindre le mouvement, et donnent rendez vous lundi à midi, devant le rectorat à Dijon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu