Éducation

A Guéret, certains enfants passent leurs vacances... au collège !

Par Julien Balidas, France Bleu Creuse et France Bleu jeudi 27 octobre 2016 à 16:32

Une douzaine d'enfants a profité  de l'opération Ecole hors les murs à Guéret.
Une douzaine d'enfants a profité de l'opération Ecole hors les murs à Guéret. © Radio France - Julien Balidas

Du 25 au 28 octobre, l'opération "l'école hors les murs" permet à des enfants de 8 à 12 ans de s'occuper tout en restant studieux. Entre foot et fractions, une douzaine de Guérétois en ont profité dans l'enceinte du collège Marouzeau.

Après la pause foot, Véronique, animatrice à l'association "Une clé de la réussite" rappelle tout le monde. C'est parti pour une heure et trente minutes d'aide scolaire.

"Ici on prend le temps"

"Ils viennent avec leurs devoirs et on intervient en fonction des besoins", explique-t-elle. Maths, français, chacun a ses points forts et ses faiblesses. Jules, 12 ans, est en cinquième : "Je comprends mieux qu'au collège. Ils viennent te voir toi, pour t'aider." Même discours pour Willian, 8 ans : "C'est mieux qu'à l'école. Ici on prend le temps."

Après l'effort... le sport !

Dans la matinée, les enfants profitent aussi des services d'Emmanuel. Il est là pour organiser plusieurs projet culturels que les enfants présenteront aux parents ce vendredi. "On a fait un diaporama sur le réchauffemennt climatique ou encore un conte avec des percussions." L'après-midi est entièrement consacré au sport. Piscine, VTT ou encore golf au programme.

10 euros pour les quatre jours

Ce projet a pu voir le jour grâce à de nombreux partenariats. La ville de Guéret et la communauté d'agglomération notamment. L'inscription est donc symbolique : dix euros pour les quatre jours d'activités. Projet qui amène des sourires. Sur le visage de Jules par exemple : "ça me fait du bien de sortir. Je suis tout le temps tout seul dans ma chambre, là je rencontre des gens."

Cette première de l'école hors les murs est "très satisfaisante" pour le président de l'association Une clé de la réussite, Michel Vizant. Il espère qu'une deuxième édition verra le jour, avec toujours plus d'enfants.

Partager sur :