Éducation

Harcèlement au collège : prévention par le théâtre à Pontarlier

Par Julien Laurent, France Bleu Besançon lundi 6 février 2017 à 12:23

Le harcèlement au collège : les élèves de Pontarlier n'hésitent pas en parler activement... au théâtre !
Le harcèlement au collège : les élèves de Pontarlier n'hésitent pas en parler activement... au théâtre ! © Radio France - Julien Laurent

Les élèves de 5è des collèges du Grand Pontarlier (Doubs) participent à des sessions de théâtre-forum, du théâtre participatif avec de vrais comédiens, sur la thématique du harcèlement scolaire : un concept de prévention qui ne laisse pas les collégiens indifférents sur ce sujet encore très tabou.

« Pour certains, c’est seulement pour rigoler, pour d’autres, c’est dur à oublier », dit le slogan de la campagne de prévention de l’Education Nationale pour lutter contre le harcèlement scolaire. Le harcèlement à l'école et au collège en particulier : un sujet encore tabou qui touche, officiellement, un élève sur dix en France...

Et parmi les nombreuses actions de prévention, il y a ce concept original mis en place depuis trois ans dans la Communauté de Communes du Grand Pontarlier (Doubs) : le théâtre-forum.
Trois comédiens pontissaliens de la Compagnie des Chimères jouent des scènes de harcèlement au collège et invitent les élèves présents dans la salle à intervenir sur scène en proposant des solutions.

Une session de théâtre-forum à laquelle viennent par exemple de participer activement de nombreux élèves de 5è du collège Lucie Aubrac de Doubs, au Théâtre du Lavoir à Pontarlier. A l'image de Valentin, bientôt 13 ans.

Peut-être que certains n'osent pas le dire, pour ne pas être humiliés" - Valentin, en classe de 5è au collège Lucie Aubrac de Doubs

Pour tenter de venir en aide au malheureux collégien harcelé quotidiennement par un de ses camarades, deux rôles interprétés par deux comédiens professionnels, Valentin est monté sur scène, sans hésiter, pour jouer le grand frère protecteur : « bah oui, c’est normal, parce qu’il faut dire quand des choses comme ça se passent. Faut pas laisser l’élève victime tout seul pour pas que ça dégénère après »… Dans son ’’vrai’’ collège du Grand Pontarlier, en tous cas, pas de harcèlement, dit Valentin : « Euh non, j’en ai pas spécialement vu… Après, peut-être qu’il y en a, mais qu’ils n’osent pas le dire, pour ne pas être humiliés »

Des moyens discrets pour témoigner sur des cas de harcèlement scolaire, en tant que victime ou témoin

C'est justement l'objectif de ce théâtre-forum : faire savoir aux collégiens qu'ils peuvent s'exprimer sur le harcèlement. En toute liberté et en toute discrétion surtout. Avec des adultes extérieurs à leur entourage habituel (famille, personnels du collège), à savoir les professionnels des services sociaux : « parce c’est pas facile, pour les jeunes, d’aller solliciter l’adulte : on est vite soupçonné d’être ’’une balance’’ comme on l’entend par exemple dans ces sessions de théâtre-forum », confirme Bernard Robouant, le directeur-adjoint de l'ADDSEA (Association Départementale du Doubs de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte) à Pontarlier. « Donc nous, on peut permettre un accueil au moins discret. Et ça ne veut pas dire qu’ils auront ensuite un éducateur sur le dos tout le temps : on peut les aider ponctuellement. Le message, c’est : ’’vous ne devez pas tout porter ! Vous pouvez aussi solliciter l’adulte qui n’est pas là que pour vous contrôler, vous cadrer’’. L’adulte peut aussi être une aide ».

A Pontarlier, par exemple, il existe les point-relais suivants pour parler harcèlement, en dehors du collège :

- Res’Ado Haut-Doubs / 17 rue de Morteau / 03 81 46 87 12
- Point Information Jeunesse / Place Zarautz / 03 81 69 48 84
- Prévention Spécialisée / 2 rue de la Fontaine / 03 81 39 66 42
- Point d’Accueil et d’Ecoute Jeunes / 4 rue des Capucins / 03 81 46 30 63 – 06 72 09 56 90